Hugues de Saint-Victor sur la sagesse et l’étude

Le principe de la discipline consiste dans l’humilité ; quoi que ses enseignements à son propos soient nombreux, il y en a trois qui concernent avant tout le lecteur. D’abord celui-ci ne doit faire bon marché d’aucune science, d’aucun écrit. Ensuite, il ne doit pas rougir d’apprendre auprès de qui que ce soit. Enfin, une fois qu’il domine la science, il ne doit pas mépriser les autres.

Lire la suite

Publicités

Saint Grégoire le Grand : les conséquences du péché originel

Saint Grégoire le Grand« Dieu a rendu l’homme contraire à lui, quand l’homme en péchant a délaissé Dieu. Pris dans les tromperies du serpent, il est devenu l’ennemi de celui dont il méprisa les préceptes. Le Créateur toujours juste considéra l’homme comme lui étant opposé, et le réputa comme ennemi à cause de son orgueil. Mais cette opposition, œuvre du péché, devint pour l’homme un lourd supplice, en sorte que, par une liberté déplacée, il est asservi à la corruption, lui qui, par une heureuse dépendance, jouissait librement du bonheur. Abandonnant la citadelle assurée de l’humilité, il arriva par son orgueil au joug de l’infirmité ; voulant s’élever, son cœur ne fit que se rendre esclave, et pour n’avoir pas voulu se soumettre aux divins commandements, il se trouva assujetti à toutes les misères présentes.

Cela deviendra plus évident, si nous considérons premièrement les misères du corps, et ensuite celles de l’âme.

Lire la suite

Discernement des esprits, par le P. Garrigou-Lagrange, partie 3 : l’esprit mauvais

DESCRIPTION SOMMAIRE DES SIGNES DE L’ESPRIT MAUVAIS

Garrigou lagrange

Lire la suite

Discernement des esprits, par le P. Garrigou-Lagrange, partie 2 : l’esprit naturel

DESCRIPTION DES SIGNES DE L’ESPRIT NATUREL

Garrigou lagrange Lire la suite

Extrait du sermon du Saint Curé d’Ars pour le jour de Noël

Nativité 6Je dis que Jésus-Christ, bien loin de chercher ce qui pouvait le relever dans l’estime des hommes, au contraire, veut naître dans l’obscurité et dans l’oubli ; il veut que de pauvres bergers soient instruits secrètement de sa naissance par un ange, afin que les premières adorations qu’il recevrait lui fussent faites par les plus petits d’entre les hommes. Il laisse dans leur repos et leur abondance les grands et les heureux du siècle, pour envoyer ses ambassadeurs vers les pauvres, afin qu’ils soient consolés dans leur état, en voyant dans une crèche, couché sur une poignée de paille, leur Dieu et leur Sauveur. Les riches ne sont appelés que longtemps après, pour nous faire comprendre qu’ordinairement les richesses, les aises nous éloignent bien du bon Dieu.

Lire la suite

L’humilité ou la perfection du chrétien

Saint Augustin disait : « Si maintenant, vous m’interrogiez pour savoir quelle est à mon sens la vertu la plus importante de toute la religion chrétienne, je vous dirais que c’est l’humilité ; et autant de fois que vous me poserez la même question, je vous ferai toujours la même réponse ». (1)

Saint Basile disait qu’on pouvait ramener à la vertu d’humilité toute la doctrine que Notre Seigneur Jésus-Christ a prêchée ainsi que tous les exemples qu’il a donnés. (2)

Selon Saint Grégoire, l’humilité et l’orgueil sont comme les signes qui distinguent le Royaume de Dieu et celui du démon : Le Sauveur est le roi des humbles, le Léviathan, au contraire, est le roi de tous les orgueilleux. (3)

Notre Seigneur a posé l’humilité à la base  de toute sa doctrine spirituelle. Il n’a pas dit : « Apprenez de moi à être pauvre, à mépriser le monde, à jeûner ou à faire des miracles » mais, « Apprenez de moi que je suis doux et humble de coeur ». (4)

Lire la suite

Le diagnostic du Père Ramière à propos de certains catholiques…

couronné d'épineSaint Bernard enseigne l’humilité comme étant une vertu qui rend qui rend l’homme vil et méprisable à ses propres yeux par une véritable connaissance de lui-même : « Humilias est virtus, qua homo verissima sui ipsi vilescit ».

Lire la suite

Encyclique « inscrutabile divinae » du 25 décembre 1775 Contre l’athéisme et les idées des Lumières – Pie VI

Pie VIDonné à Rome, en la Basilique Saint Pierre, le 25 décembre 1775,
première année de Notre Pontificat.

Pie VI

A ses chers Fils, et à ses Vénérables Frères, salut et Bénédiction Apostolique.

Lire la suite

Mgr de Ségur répond aux arguments contre la Religion (10)

Mgr De SégurObjection : Il y a des savants et des gens d’esprit qui ne croient pas à la religion.

Réponse : Que conclure de là, si ce n’est que, pour être chrétien, pour recevoir de Dieu le don de la foi, il ne suffit pas d’avoir de la science profane ni de l’esprit ; mais qu’il faut, en outre, avoir un cœur droit, pur, humble, bien disposé ; prêt à faire les sacrifices qu’imposera la connaissance de la vérité ?

Or, voilà ce qui manque au petit nombre de savants qui sont irréligieux.

Lire la suite