50 ans de Vatican II (sermon de Mgr Sanborn)

 

Publicités

Saint Jean Bosco sur l’islam

Extrait du traité populaire introduit par Saint Jean Bosco sur la vraie religion intitulé « Le catholique instruit de sa religion : entretient d’un père de famille avec ses fils, selon les besoins du temps »

Le dialogue cité se passe entre un père de famille préoccupé du salut de l’âme de ses fils, c’est le fils aîné qui parle au nom de tous ses frères :

Lire la suite

Vie de Mahomet

  1. Enfance de Mahomet

Si jamais il y eut à un empire des origines humbles, ridicules même jusqu’au grotesque, ce phénomène se produisit pour le mahométisme, au point que si son fondateur pouvait revenir à la vie, et contempler l’immensité des conquêtes accomplies en son nom, il ne reconnaîtrait rien à l’œuvre dont il porte cependant la responsabilité devant l’histoire. Mohammed, c’est-à-dire le glorifié, nom d’assez bon augure mais vulgaire chez les Ismaélites, naquit vers l’an 570 à la Mecque ou Becca, sur la mer Rouge, centre religieux et politique déjà important à cette époque, et célèbre dans les traditions orientales par la Kaaba, temple idolâtrique où l’on conservait une pierre noire, tombée du ciel avec Adam, disaient les arabes, et rapportée à Abraham par l’ange Gabriel, au moment où le patriarche bâtissait en ce lieu un temple à Jéhovah (1).

Lire la suite

La théologie du Coran

Malgré ses qualités littéraires, fort prisées par les Arabes, le Koran n’est qu’un amas confus de récits, de visions, de sermons, de préceptes, de conseils, où la vérité se heurte à l’imposture, le sublime à l’absurde, et où la plupart des maximes sont combattues par des maximes contradictoires (1). Les paroles de sagesse, de piété, de morale, qui s’y rencontrent, sont empruntées aux Livres saints, et le plagiat est visible. Au point de vue dogmatique, Mahomet rejette la Trinité des chrétiens, qu’il croyait incompatible avec l’unité divine. Il reconnaît l’existence d’un Dieu unique, sans distinction de personnes, ayant pour ministres les anges et les prophètes.

Lire la suite

Saint François de Sales démolit la position de la FSSPX

La position de la FSSPX est de dire que les « pasteurs » de l’église conciliaire ont juridiction ordinaire tandis que les membres de la FSSPX auraient une juridiction extraordinaire. Cela revient à dire qu’il y aurait deux Eglises catholique, ce qui est une négation du Credo. C’est croire non plus en l’Eglise UNE, sainte, catholique et apostolique mais en deux Eglises, l’une hérétique (ou dans l’erreur) mais possédant tout de même juridiction ordinaire (non-sens) et l’autre qui serait la véritable Eglise mais qui ne posséderait que juridiction extraordinaire. Cette position est réfutée par Saint François de Sales dans sa Lettre ouverte aux protestants.

Lire la suite

Décret d’excommunication de Leonard Feeney, fondateur de la secte feeneyiste

https://i1.wp.com/vivejesus.i.v.f.unblog.fr/files/2012/12/couronnement-pie-xii.jpg

DÉCRET DU SAINT-OFFICE EXCOMMUNIANT LE R. P. LEONARD FEENEY S. J.
(13 février 1953) D’après le texte latin des A. A. S., XXXXV, 1953, p. 100.

Il y a quelques années un groupe d’étudiants et d’étudiantes de l’Université de Harvard se réunissaient régulièrement au Centre d’accueil Saint-Benoît, à Boston, dont l’aumônier était le R. P. Leonard Feeney S. J.

Trois professeurs laïques furent exclus du collège des Pères Jésuites par décision du recteur, parce que professant sur la thèse « Hors de l’Eglise pas de salut » des doctrines erronées.

Mais bientôt après le Père Feeney prenait fait et cause pour ces professeurs et il les intégrait dans le corps professoral de son Centre et se rebellait ainsi contre son supérieur. L’archevêque de Boston, S. Excellence Mgr Cushing, se voyait obligé de condamner le Père Feeney et de lui enlever à partir du 1er janvier 1949 les pouvoirs d’entendre les confessions.

Une lettre du Saint-Office dénonçait l’hérésie du Père Feeney, mais celle-ci ne fut pas rendue publique au moment de sa publication en août 1949.

Aussi nous donnons ici le texte de cette lettre du Saint-Office du 8 août 1949.

Lire la suite

Débat entre l’Abbé de Tanoüarn et Petrus : Le sédévacantisme , un sujet tabou ?

éclipse

Vous pouvez consulter sur ce fichier l’intégralité du débat entre l’Abbé de Tanoüarn et Petrus qui s’est déroulé le 17 mai 2005 au centre Saint-Paul, avec pour le thème « le sédévacantisme, un sujet tabou ?« 

Débat entre l’Abbé de Tanoüarn et Petrus

Lire la suite

Correspondance du Père Barbara avec les membres de la FSSPX

Barbara1

Voici deux suppléments de la revue « Forts dans la Foi » du Père Barbara qui regroupe une série de lettres échangées entre ce dernier et les membres de la FSSPX. Ces documents démontrent la mauvaise foi des membres de ladite Fraternité.

Forts dans la Foi numéro 12 : Correspondance entre le Père Barbara et les membres de la FSSPX

Correspondance entre le Père Barbara et les membres de la FSSPX annexe

Réponse à la FSSPX : l’orthodoxie de S.S le Pape Jean XXII

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/10/Jean_XXII_1316.JPG/280px-Jean_XXII_1316.JPG

Objection de la FSSPX : Jean XXII était hérétique, il a enseigné que les justes n’accédaient pas à la vision béatifique avant la résurrection des corps.

Le pape Jean XXII (1316 – 1334) aurait enseigné une hérésie sur la vision béatifique pendant des années et ne se serait rétracté que sur son lit de mort. On reproche à Jean XXII d’avoir prêché que les âmes des justes, séparées de leur corps, ne verront l’essence et les personnes divines qu’après la résurrection générale; et, qu’en attendant, elles ne jouissent que de la vue de l’humanité sainte du Sauveur.

Lire la suite

Réponse à la FSSPX : l’orthodoxie du Pape Saint Libère

Objection de la FSSPX : Le Pape Saint Libère a signé des documents ariens et excommunié Saint Athanase

Commençons par ce qu’ont dit les Papes au sujet de Saint Libère :

Pape Pie IX, Quartus Supra (§ 16), 6 janvier 1873 : « Et auparavant, les Ariens accusèrent faussement Libère, notre autre prédécesseur, auprès de l’Empereur Constantin, au motif que Libère avait refusé de condamner saint Athanase, Évêque d’Alexandrie, et refusé de soutenir leur hérésie. » (The Papal Encyclicals, Vol. 1 (1740-1878), p. 417)

Lire la suite