Saint Grégoire le Grand : les conséquences du péché originel

Saint Grégoire le Grand« Dieu a rendu l’homme contraire à lui, quand l’homme en péchant a délaissé Dieu. Pris dans les tromperies du serpent, il est devenu l’ennemi de celui dont il méprisa les préceptes. Le Créateur toujours juste considéra l’homme comme lui étant opposé, et le réputa comme ennemi à cause de son orgueil. Mais cette opposition, œuvre du péché, devint pour l’homme un lourd supplice, en sorte que, par une liberté déplacée, il est asservi à la corruption, lui qui, par une heureuse dépendance, jouissait librement du bonheur. Abandonnant la citadelle assurée de l’humilité, il arriva par son orgueil au joug de l’infirmité ; voulant s’élever, son cœur ne fit que se rendre esclave, et pour n’avoir pas voulu se soumettre aux divins commandements, il se trouva assujetti à toutes les misères présentes.

Cela deviendra plus évident, si nous considérons premièrement les misères du corps, et ensuite celles de l’âme.

Lire la suite

Mgr de Ségur répond aux arguments contre la Religion (12)

Mgr De SégurObjection : Les Prêtres sont des fainéants : à quoi servent-ils ?

Réponse : A sauver les âmes! Certes, voilà un emploi qui en vaut un autre!

L’ouvrier travaille la matière; le Prêtre, lui, travaille l’âme. Autant l’âme est au-dessus de la matière, autant l’œuvre du Prêtre est au-dessus de tous les travaux de la terre.

Lire la suite

Mgr de Ségur répond aux arguments contre la Religion (3)

Mgr De SégurObjection : Quand on est mort, tout est mort.

Réponse : Oui, chez les chiens, les chats, les ânes, les serins, etc. Mais vous êtes bien modeste si vous vous mettez du nombre.

I- Vous êtes un homme, mon cher, et non pas une bête. Il est étrange qu’on ait besoin de vous le dire. Vous avez une âme, capable de réfléchir, de faire le bien ou le mal, et cette âme est immortelle; les bêtes n’en ont pas.
Ce qui fait l’homme, c’est l’âme; c’est à dire ce qui pense en nous, ce qui nous fait connaitre la vérité et aimer le bien. C’est ce qui nous distingue des bêtes. Voilà pourquoi c’est une si grande injure que de dire à quelqu’un : « vous êtes une bête, vous êtes un animal, » etc. C’est lui refuser sa première gloire, celle d’être homme.

Lire la suite