Dieu ineffable dans sa providence.

nativité 2015Vers ce même temps on publia un édit de César-Auguste, pour faire un dénombrement des habitants de la terre ; ce fut le premier dénombrement qui se fit par Cyrinus, gouverneur de Syrie, et tous allaient se faire enregistrer, chacun dans la capitale de la tribu dont il était originaire.

1. Nous voyons ici dans Dieu une providence sûre dans l’exécution, quelqu’éloignée ou impossible qu’elle paraisse. Marie était chez elle dans  la maison de son mari, et cependant pour notre instruction son fils doit naitre dans une étable : comment cela s’exécutera-t-il ? Marie est établie à Nazareth ; son terme approche sans qu’elle ait la moindre pensée de quitter cette ville, et cependant, selon le prophète, le Sauveur doit naître à Bethléem : comment cela s’accomplira-t-il ? Marie est d’une condition obscure, la femme d’un artisan d’une petite ville de Galilée, et cependant il faut que son fils soit reconnu pour le Messie ; il faut qu’il soit évident aux yeux de l’univers qu’il est de la famille royale de David : comment cela se fera-t-il ? Tout cela néanmoins s’exécute. La Providence divine fait servir à ses desseins un édit dans lequel l’empereur ne songeait qu’à accomplir les projets d’une politique toute humaine, qu’à satisfaire sa vanité, qu’à s’instruire des forces et des richesses de son empire.

Lire la suite

Publicités

Quelques citations pour méditer la Nativité

Nativité 3« Dans le dessein de se sacrifier pour nous, le Fils unique du Père, Verbe de Dieu, s’est fait chair et il a habité parmi nous; il a pris la nature de l’esclave; Lui, le Créateur du ciel et de la terre, s’humiliant et s’anéantissant pour ainsi dire, il est né, pauvre petit enfant, dans une étable. »
(Cardinal Pacelli)
Lire la suite

Extrait du sermon du Saint Curé d’Ars pour le jour de Noël

Nativité 6Je dis que Jésus-Christ, bien loin de chercher ce qui pouvait le relever dans l’estime des hommes, au contraire, veut naître dans l’obscurité et dans l’oubli ; il veut que de pauvres bergers soient instruits secrètement de sa naissance par un ange, afin que les premières adorations qu’il recevrait lui fussent faites par les plus petits d’entre les hommes. Il laisse dans leur repos et leur abondance les grands et les heureux du siècle, pour envoyer ses ambassadeurs vers les pauvres, afin qu’ils soient consolés dans leur état, en voyant dans une crèche, couché sur une poignée de paille, leur Dieu et leur Sauveur. Les riches ne sont appelés que longtemps après, pour nous faire comprendre qu’ordinairement les richesses, les aises nous éloignent bien du bon Dieu.

Lire la suite

Extrait d’un sermon de Saint Augustin sur l’incarnation

Nativité 1Le Verbe est venu plein de douceur à son humble servante, selon l’oracle du Prophète : « Gardez-vous de craindre, fille de Sion. Voici venir à vous votre Roi plein de douceur et de bonté, assis sur un léger nuage (1) ». Quel est ce léger nuage ? C’est la Vierge Marie dont il s’est fait une Mère sans égale. Il est donc venu plein de douceur, reposant sur l’esprit maternel, humble, « calme et craignant ses paroles (2) ».

Lire la suite