La morale chrétienne – Les préceptes de l’Église

Retrouvez ici la seconde section de la seconde partie (La morale chrétienne) du Catéchisme de Saint Pie X : les préceptes de l’Église.

Saint Pie X

Saint Pie X

LES PRÉCEPTES DE L’ÉGLISE

Si tu veux entrer dans la vie, garde mes commandements
(Mt 19, 17)

Si vous m’aimez, gardez mes commandements
(Jn 14, 15)

Catéchisme de Saint Pie X –La morale Chrétienne- chap. 2, Les préceptes de l’Église.

213° Qu’est-ce que les préceptes généraux de l’Église ?
Les préceptes généraux de l’Église sont les lois par lesquelles l’Église, en appliquant les commandements de Dieu, prescrit aux fidèles certains actes de religion et certaines abstinences.

214° Comment l’Église a-t-elle autorité pour établir des lois et des préceptes ?
L’Église a autorité pour établir des lois et préceptes parce qu’elle l’a reçu de Jésus-Christ, l’Homme-Dieu, en la personne des Apôtres ; et c’est pourquoi celui qui désobéit à l’Église, désobéit à Dieu lui-même.

215° Dans l’Église, qui peut faire les lois et les préceptes ?
Dans l’Église, ce sont le Pape et les évêques qui peuvent faire les lois et les préceptes comme successeurs des apôtres, auxquels Jésus-Christ a dit : « Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous méprise me méprise. »

1er précepte :

Entendre la messe les dimanches et autres fêtes d’obligation.

216° Que nous ordonne le premier précepte « Entendre la messe le dimanche et autres fêtes d’obligation » ?
Le premier précepte « Entendre la messe le dimanche et autres fêtes d’obligation » nous ordonne d’assister avec dévotion à la Sainte Messe ces jours-là.

217° Celui qui n’entend pas la Messe les jours d’obligation commet-il un péché mortel ?
Celui qui, sans empêchement véritable, n’entend pas la Messe les jours d’obligation, et ne donne pas le moyen de l’entendre à ceux qui dépendent de lui, commet un péché grave et n’accomplit pas le commandement de sanctifier les fêtes.

2ème précepte :

S’abstenir de viande le vendredi et les autres jours défendus, et jeuner aux jours prescrits.

218° Que nous défend le deuxième précepte par ces paroles « S’abstenir de viande le vendredi et les autres jours défendus » ?
Le deuxième précepte « S’abstenir de viande le vendredi et les autres jours défendus », nous défend de manger de la viande chaque vendredi (jour de la Passion et de la Mort de Jésus-Christ), et le mercredi des cendres (voir Appendice, chapitre 2)

219° Que nous ordonne le deuxième précepte par ces paroles « Jeûner les jours prescrits » ?
Le deuxième précepte, par ces paroles « Jeûner aux jours prescrits », nous ordonne d’observer le jeûne ecclésiastique le mercredi des Cendres et le Vendredi Saint (voir appendice Chapitre 2)

220° A quoi oblige le jeûne ecclésiastique ?
Le jeûne ecclésiastique oblige à ne faire qu’un repas complet par jour ; mais il permet d’ajouter une légère collation le matin et le soir.

221° Qui est tenu au jeûne ecclésiastique ?
Tout fidèle, depuis l’âge de dix-huit ans accomplis jusqu’à l’âge de soixante ans commencés, est tenu au jeûne ecclésiastique, à moins d’en être dispensé par l’infirmité, des travaux pénibles ou une autre juste raison.

222° Pourquoi l’Église nous impose-t-elle des abstinences et des jeûnes ?
Conformément à l’exemple et à la doctrine de Jésus-Christ, l’Église nous impose des abstinences et des jeûnes pour faire pénitence de nos péchés, pour mortifier notre gourmandise et nos passions, et pour d’autres nécessités particulières.

3ème précepte :

Se confesser au moins une fois l’an et communier au moins à Pâques.

223° Que nous ordonne le troisième précepte « Se confesser au moins une fois l’an et communier au moins à Pâques » ?
Le troisième précepte « Se confesser au moins une fois l’an et communier au moins à Pâques » nous ordonne de recevoir le sacrement de Pénitence au moins une fois par an, et celui de l’Eucharistie au moins au temps de Pâques.

224° Pourquoi l’Église, en imposant de se confesser et de communier une fois l’an, ajoute-t-elle les paroles « au moins » ?
L’Église, en imposant de se confesser une fois l’an, ajoute les paroles « au moins » pour nous rappeler l’utilité et même le besoin de recevoir fréquemment, comme elle le désire, ces sacrements.

4ème précepte :

Subvenir aux nécessités de l’Église en y contribuant selon les lois et usages.

225° Que nous ordonne le quatrième précepte « Subvenir aux nécessités de l’Église en y contribuant selon les lois et usages » ?
Le quatrième précepte « Subvenir aux nécessités de l’Église en y contribuant selon les lois et usages » nous ordonne de faire les offrandes établies par l’autorité ou par l’usage, pour l’exercice convenable du culte et pour l’honnête subsistance des ministres de Dieu.

5ème précepte :

Ne pas célébrer solennellement le Mariage aux temps prohibés.

226° Que nous ordonne le cinquième précepte « Ne pas célébrer solennellement le Mariage aux temps prohibés » ?
Le précepte « Ne pas célébrer solennellement le Mariage aux temps prohibés » interdit la Messe avec bénédiction spéciale des époux du premier dimanche de l’Avent jusqu’au jour de la Nativité, et du Mercredi des Cendres jusqu’au dimanche de Pâques.

Publicités