Catéchisme de la Somme Théologique de Saint Thomas d’Aquin – R.P Pègues (1)

Saint Thomas d'Aquin Lire la suite

Publicités

Calvin comparé à Saint François-Xavier

Calvin

« Calvin voulut une fois cependant essayer un petit miracle; malheureusement le coup manqua.. Il avait payé un homme pour faire le mort afin de le ressusciter ensuite…; quand il arriva, suivi de la foule curieuse à laquelle il avait modestement annoncé cette preuve postiche de sa mission, la justice de Dieu avait frappé le compère, et Calvin manqua de mourir de peur en le trouvant vraiment mort dans son lit… Cette histoire est connue de tous et parfaitement authentique. » (1)

Lire la suite

DIEU EXISTE-T-IL ? – Saint Thomas d’Aquin donne 5 preuves.

Saint Thomas d'AquinARTICLE III.— DIEU EXISTE-T-IL ?

1. Il semble que Dieu n’existe pas. Car si de deux contraires l’un était infini, l’autre serait totalement détruit. Or, par le nom de Dieu on entend un bien infini. Par conséquent si Dieu existe, le mal ne doit pas exister. Mais comme il y a du mal dans le monde, il s’ensuit donc que Dieu n’existe pas.

2. Ce qui peut être fait par quelques principes ne doit pas être l’œuvre d’un plus grand nombre. Or, il semble que tout ce que nous voyons dans le monde pourrait être produit par d’autres principes dans l’hypothèse où Dieu n’existerait pas. Ainsi les choses naturelles seraient ramenées à un principe unique qui est la nature, et celles qui résultent de notre liberté seraient ramenées également à un principe unique qui est la raison ou la volonté humaine. Il n’est donc pas nécessaire d’admettre l’existence de Dieu.

Mais c’est le contraire. L’Écriture fait dire à Dieu (Exod. III, 14) : Je suis celui qui suis.

CONCLUSION. — Il est nécessaire que dans la nature il y ait un premier moteur, une première cause efficiente, un être nécessaire qui ne vienne pas d’un autre, un être infiniment bon, excellent, étant par son intelligence le premier gouverneur et la fin dernière de toutes choses, enfin un être qui soit Dieu.

Lire la suite

Encyclique « inscrutabile divinae » du 25 décembre 1775 Contre l’athéisme et les idées des Lumières – Pie VI

Pie VIDonné à Rome, en la Basilique Saint Pierre, le 25 décembre 1775,
première année de Notre Pontificat.

Pie VI

A ses chers Fils, et à ses Vénérables Frères, salut et Bénédiction Apostolique.

Lire la suite

Mgr de Ségur répond aux arguments contre la Religion (3)

Mgr De SégurObjection : Quand on est mort, tout est mort.

Réponse : Oui, chez les chiens, les chats, les ânes, les serins, etc. Mais vous êtes bien modeste si vous vous mettez du nombre.

I- Vous êtes un homme, mon cher, et non pas une bête. Il est étrange qu’on ait besoin de vous le dire. Vous avez une âme, capable de réfléchir, de faire le bien ou le mal, et cette âme est immortelle; les bêtes n’en ont pas.
Ce qui fait l’homme, c’est l’âme; c’est à dire ce qui pense en nous, ce qui nous fait connaitre la vérité et aimer le bien. C’est ce qui nous distingue des bêtes. Voilà pourquoi c’est une si grande injure que de dire à quelqu’un : « vous êtes une bête, vous êtes un animal, » etc. C’est lui refuser sa première gloire, celle d’être homme.

Lire la suite

Mgr de Ségur répond aux arguments contre la Religion (2)

Mgr De SégurObjection : Il n’y a pas de Dieu.

Réponse :  — En êtes-vous bien sûr ? — Et qui donc a fait le ciel, la terre, le soleil, les étoiles, l’homme, le monde ? Tout cela s’est-il fait tout seul ? — Que diriez-vous si quelqu’un, vous montrant une maison, vous affirmait qu’elle s’est faite toute seule ? Que diriez-vous même s’il prétendait que cela est possible ? — Qu’il se moque de vous, n’est-il pas vrai ? Ou bien qu’il est fou ; et vous auriez grandement raison. Si une maison ne peut se faire toute seule, combien moins encore les merveilleuses créatures qui remplissent l’univers, à commencer par notre corps qui est la plus parfaite de toutes ! Lire la suite

Mgr de Ségur répond aux arguments contre la Religion (1)

Mgr De SégurObjection : Qu’ai-je à faire de la Religion ? Je n’en ai pas, et cela ne m’empêche pas de bien me porter.

Réponse : Aussi ne viens-je pas vous la donner comme un moyen de grandir et de bien vous porter.
Mais, de bonne foi, ne sommes-nous donc en ce monde pour cela ? Et n’avons-nous point une destinée plus haute que nos bœufs, nos chiens, nos chats ?…

Lire la suite