Le Père W. DEVIVIER S.J. sur le protestantisme (1ère partie)

(…) Il n’est plus guère de nos jours qu’une hérésie importante : le protestantisme. On comprend sous ce nom générique tout ce qui, se rattachant à la révélation chrétienne, proteste contre l’autorité de l’Eglise catholique romaine, et en appelle à l’Ecriture comme à l’unique source de la vérité révélée.
En réalité, le protestantisme n’est pas une religion déterminée. Les sectes sans nombre qui portent cette dénomination ne possèdent entre elles d’autre lien qu’un même nom négatif, qui convient à toute hérésie; elles n’ont d’autre principe de vie que les dogmes et les préceptes qu’elles ont conservés de l’Eglise catholique, dont elles se sont séparées.

Lire la suite

Les protestants peints par eux-mêmes – Henri VIII, Cromwell, Cranmer, Zwingle – Partie 3

Zwingle

Zwingle

Le martyr de milliers de moines, prêtres,  religieuses ordonné par Henri VIII et Cromwell

« Chose douloureuse à raconter, dit Audin, on punit parla prison, la faim, la misère, la corde et le feu, les représentants de ces cénobites qui défrichèrent les terres incultes des trois royaumes, renfermèrent dans leurs lits les eaux des fleuves, tracèrent des routes, jetèrent des ponts, élevèrent des églises, construisirent des hôpitaux, apprirent à lire aux enfants, prêchèrent l’Évangile aux adultes, réveillèrent le culte des sciences et des lettres, et, comme dit l’Écriture, firent briller le rayon de la vérité parmi les peuples qui marchaient dans les ténèbres de la mort. » (1)

Lire la suite