Mgr Sanborn : Sacres Sans Mandat – Una Cum

Conférence en deux parties :
1) Est-il licite de procéder aujourd’hui à des sacres d’évêques sans mandat apostolique ?
2) Est-il licite pour un catholique d’assister activement à une Messe « una cum » ?

 

Publicités

Hérésies de Vatican II – Constitution dogmatique Dei Verbum (sur la Révélation Divine)

La foudre s’abattant sur le dôme de Saint-Pierre le soir de la « démission » de Benoit XVI

Le texte que nous allons présenter est, comme la plupart des textes conciliaires, d’une volontaire ambiguïté, c’est la marque des hérétiques que de se servir de textes ambigus pour cacher leur véritable pensée. Pie VI l’a d’ailleurs dénoncé dans la Bulle Auctorem Fidei :  » Afin de déjouer ces pièges, ce dont la nécessité se fait assez fréquemment sentir au cours de chaque siècle, aucune autre méthode n’est requise que la suivante : chaque fois qu’il devient nécessaire de mettre au grand jour des déclarations qui masquent un soupçon d’erreur ou de danger sous le voile de l’ambiguïté, on doit dénoncer le sens pervers servant à camoufler l’erreur opposée à la vérité catholique » (Pie VI, Bulle Auctorem Fidei, 28 août 1794)

Lire la suite

L’église conciliaire a-t-elle le même enseignement que la Sainte Eglise catholique ?

VS

Voici quelques preuves par l’évidence qui démontrent que l’église conciliaire ne peut en aucun cas être la véritable Église Catholique, l’enseignement moderniste contredisant l’enseignement de la Sainte Église Catholique. Les documents et les allocutions des sbires modernistes mis en opposition avec l’enseignement de toujours diffusé par la Sainte Église se passe de tout commentaire.

Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist… l’Église sera éclipsée. …
(Message de la Très Sainte Vierge Marie à La Salette à Mélanie Calvat, 1846)

Lire la suite

Mgr Sanborn s’exprime sur la religion des adeptes de Vatican II

Nous nous opposons, cependant, à la fin de la vidéo, ou Mgr se dit partisan de la thèse cassicia cum ; elle conduit par voie de raisonnement à contredire certains points de doctrines élémentaires. Du reste, elle n’a jamais été exposée clairement nul part, du fait de ses développements sans fin, rendus nécessaires par son incohérence.

Lire la suite

Le devoir d’obéir au Pape

désobéissance
Nombreux sont ceux qui, reconnaissant comme pontifes les hiérarques de Vatican II ( de Jean XXIII à François 1er), affirment qu’il est de leur plein droit de leur désobéir, étant données les nuisances qu’ils commettent au bien de l’Église par des actes public d’apostasie tels que la participation à des cultes d’autres religions, ou la profession de propos allant directement contre les dogmes de foi et l’enseignement de l’Église Catholique. Or, le Magistère de l’Église Catholique nous démontre de façon absolument implacable que de désobéir au Pape est tout, sauf catholique. Par conséquent, ceux qui reconnaissent les hiérarques de Vatican II comme étant des Papes sont tenus de professer les mêmes enseignements. Ainsi, les sédéplénistes, et autres représentant du vocable de « traditionalistes », sont tenus de professer tous les enseignements de Vatican II, et sont tenus de les croire pour vrais.

Lire la suite

Le R.P Saenz y Arriaga, le plus grand résistant au conciliabule Vatican II

Joaquín Sáenz y Arriaga, alors jeune séminariste

Le Père Joaquin Sàenz y Arriaga S.J. naquit le 12 octobre 1899, et fut ordonné prêtre jésuite en avril 1930, il mourut en avril 1976.

Le jeune Sàenz y Arriaga fut élevé dans l’esprit du groupe de pression des Cristeros Miguel Pro et plusieurs autres martyrs catholiques qui combattirent contre le mouvement anti-catholique mexicain des années 1920.

Lire la suite

Louis Veuillot prédit la vacance de l’office pontifical …

Louis Veillot« Ils ourdissent bien des complots, par là-bas. Il y a des têtes infernales, auxquelles obéissent des masses dégradées. Ce que les chefs se proposent, je le sais. Tous leurs efforts convergent ici. Ce qu’ils obtiendront, Dieu le sait; mais c’est ici qu’est Dieu.
Il est ici, il n’est qu’ici, et j’atteste que, s’il se laisse chasser d’ici, il pourra consentir à passer, mais non à s’établir ailleurs. Il a choisi ce lieu , il n’acceptera pas plus une autre demeure que ses adversaires ne réussiront à créer un autre Dieu. Il y aura vacance, interruption du règne visible de Dieu.
Et ce que je veux dire, car je ne prétends rien savoir de la durée ou de la fin du monde, et l’on peut voir un jour descendre de cheval, sur cette place, un Charlemagne aussi bien qu’un Attila ; ce que je veux dire, c’est qu’il faudra rebâtir à cette place le Vatican démoli, ou périr. »

Extraits de « Parfum de Rome » par Louis Veuillot Tome 2 PP. 343 Paris 1871