LE CRUCIFIEMENT DE NOTRE SEIGNEUR

Crucifixion
Ce mystère comprend trois choses : le Calvaire avant la crucifixion ; Notre Seigneur cloué à la Croix ; l’élévation de la Croix.
Ces diverses circonstances inspirent des réflexions propres à nourrir en nous l’amour de Notre Seigneur, et le désir de souffrir pour Lui.

Lire la suite

Publicités

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LES PEINES DE L’ENFER SONT DES PEINES SANS MÉLANGE

enfer 11. En cette vie, pas de maux dont la violence ne se calme ou ne s’interrompe au moins de temps en temps. Ce malade endure toute la journée des douleurs d’entrailles ou de goutte ; mais, la nuit venue, il dort quelques heures, il ne souffre plus. Pour vous, malheureux damnés, il n’y a jamais ni soulagement, ni répit ; toujours gémir, toujours souffrir, et souffrir des tourments effroyables, sans avoir jamais, durant toute l’éternité, un moment de relâche, voilà votre sort !

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LES PEINES DU DAMNÉ DANS LES FACULTÉS DE SON ÂME

damné1. Le damné est tourmenté dans sa mémoire. Plongé dans un abîme de souffrances, l’infortuné voit sans cesse, pour son plus grand tourment, sans que rien puisse jamais l’en distraire, les années qui lui furent accordées sur la terre pour faire le bien et réparer ses fautes. « Mais, hélas! Est-il obligé de se dire, de toute évidence, ma situation est sans espoir, irrémédiable. Tant de lumières reçues de Dieu, tant d’invitations pleines d’amour, tant d’offres de pardon, j’ai tout méprisé ! Tout est fini pour moi, je le constate. Que me reste-il? Une seule chose, souffrir et désespérer durant toute l’éternité. »

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LA PEINE DU DAM

enfer 11. Ni le feu, ni les ténèbres, ni l’infection, ni aucun autre des tourments réunis dans l’enfer, cette prison des désespérés, en constituent la plus grande peine: ce qui fait proprement l’enfer, c’est la peine du dam, ou la douleur d’avoir perdu Dieu.

Lire la suite

Mgr de Ségur répond aux objections contre la religion (34)

Mgr De SégurObjection : Qu’est-ce que j’ai donc fait au bon Dieu pour qu’il m’envoie tant de mal?

Réponse : « Homme de peu de foi », qui ne comprenez point les secrets de Dieu ! Quand il vous visite par la souffrance, ne lui posez jamais, croyez-moi, cette redoutable question : « Que vous ai-je fait pour tant souffrir? »

 

 

 

Lire la suite