LE CRUCIFIEMENT DE NOTRE SEIGNEUR

Crucifixion
Ce mystère comprend trois choses : le Calvaire avant la crucifixion ; Notre Seigneur cloué à la Croix ; l’élévation de la Croix.
Ces diverses circonstances inspirent des réflexions propres à nourrir en nous l’amour de Notre Seigneur, et le désir de souffrir pour Lui.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : JÉSUS, HOMME DE DOULEURS

mise en croix1. Isaïe, contemplant dans la lumière prophétique le divin Rédempteur, l’appelle « un homme de douleur » (Es 53, 3). Pas d’expression plus exacte, puisque toute la vie de Jésus Christ fut une vie de souffrances. Il avait pris sur lui toutes nos dettes. Assurément, en tant que Dieu-homme, il aurait pu, par une seule prière, satisfaire pour les péchés du monde entier; mais il ne se contente pas d’une satisfaction suffisante : il voulut offrir à la justice divine une satisfaction rigoureuse. Pour ce motif, if embrasse toute une vie de mépris et de douleurs; il en vint même, par amour pour nous, jusqu’à se laisser comme le dernier et le plus vil des hommes, selon la prédiction du même Isaïe : « Nous l’avons vu, lui l’homme méprisé; lui, le dernier des hommes » (Es 53, 2-3).

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : DIEU VEUT SAUVER QUICONQUE VEUT SE SAUVER

Saint Alphonse1. « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés » (Tm 2, 4). « Dieu ne veut pas que quelques-uns périssent, mais que tous reviennent à la pénitence » (2 P 3, 9).

Tel est l’enseignement de saint Pierre et de saint Paul. Pour nous sauver, le Fils de Dieu descendit du ciel, se fit homme, passa trente-trois années dans les travaux et les souffrances, répandit finalement son sang et donna sa vie. Nous, en retour, voudrons-nous nous perdre ?

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : JÉSUS A PAYÉ LA DETTE DE TOUS NOS PÉCHÉS

crucifié paysage1. Quand Dieu vit les hommes, tous à jamais perdus pour leurs péchés, son cœur voulut user de miséricorde envers eux; mais aussitôt la divine justice revendiqua ses droits, une satisfaction proportionnée. Parmi les créatures, personne qui pût la fournir.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LE PÉCHÉ EST UN MÉPRIS DE DIEU

mépris de Dieu1. Voici la déclaration et la plainte expresse de Dieu lui-même: « J’ai nourri des fils et je les ai élevés; mais eux m’ont méprisé » (Es 1, 2).

 Ils l’ont méprisé avec une cruelle ingratitude.

 Quel est donc ce Dieu que les hommes ont l’audace de mépriser?

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LE SALUT ÉTERNEL

Saint Alphonse1. Une affaire dépasse en importance toutes les autres: c’est l’affaire de notre salut éternel; il y va de notre fortune ou de notre ruine éternelle. Impossible, en effet, d’échapper à l’une de ces deux alternatives : nous sauver ou nous perdre pour toujours, mériter une éternité de joies ou une éternité de supplices, vivre à jamais heureux ou malheureux.

Lire la suite