Saint Alphonse-Marie de Liguori : DIEU POURSUIT LES PÉCHEURS POUR LES SAUVER

Jésus agneau1. Ne sommes-nous pas en présence d’une chose tout à fait étonnante ? L’homme, misérable ver de terre, est comblé de bienfaits par Dieu, aimé jusqu’à voir son Dieu donner sa vie pour lui ; eh bien! Cet homme a la hardiesse d’offenser son Dieu, de lui tourner le dos, de mépriser son amitié ! Mais nous voici devant un prodige beaucoup plus étonnant : Dieu, ce même Dieu, méprisé de la sorte par l’homme, se met à la recherche de l’homme pour l’inviter au repentir et lui faire miséricorde, comme si Dieu avait besoin de l’homme et que l’homme n’eût pas besoin de Dieu! Mon Jésus, vous me cherchez ; je vous cherche aussi; vous me voulez, je ne veux que vous seul, rien de plus.

Lire la suite

Publicités

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LE MOMENT DE LA MORT

tombe1. Quel moment que celui d’où dépend notre éternité !

Oui, quelle minute importante, que la dernière minute de notre vie ! Quel soupir important, que le dernier soupir de nos lèvres! Il vaut une éternité de toutes les joies, ou bien une éternité de tous les supplices; il vaut une vie à jamais heureuse, ou bien une vie à jamais malheureuse. Quelle folie donc de s’exposer, pour un plaisir misérable et fugitif, au danger de faire une mauvaise mort, aussitôt suivie d’une éternité de tourments !

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LE JUGEMENT PARTICULIER

jugement1. À l’instant même et dans le lieu même où l’homme expire, le tribunal divin est dressé, la cause instruite, la sentence prononcée. « Ceux qu’il a connus dans sa prescience, il les a prédestinés à être conformes à l’image de son Fils… il les a glorifiés, etc. » (Rm 8, 29-30), dit l’apôtre saint Paul. Donc, pour être jugés dignes de la gloire éternelle, il faudra que notre vie soit trouvée conforme à la vie de Jésus Christ. Aussi saint Pierre, parlant du jugement, affirme-t-il à juste titre: « Le juste lui-même ne se sauvera qu’avec peine » (1 P 4, 8).

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LA MORT EST PROCHE

cercueil1. Il faut mourir. Personne ne l’ignore. Malheureusement, beaucoup reculent la mort dans un avenir si lointain, qu’elle leur paraît ne devoir jamais arriver. Ne nous faisons pas illusion; notre vie est courte, la mort est proche; nous n’avons que peu de jours à passer sur cette terre, beaucoup moins, peut-être, que nous ne pensons. Au fait, qu’est-ce que notre vie, sinon une vapeur légère qui se dissipe au moindre souffle de vent, un brin d’herbe qu’un rayon de soleil dessèche et fait périr ?

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : L’ÂME DEVANT LE TRIBUNAL DE JÉSUS CHRIST

Saint Alphonse1. On a vu des criminels saisis d’une telle frayeur, au moment de leur comparution devant les Juges, qu’ils tremblaient de tous leurs membres et qu’une sueur froide les couvrait de la tête aux pieds. Pourtant, ils espéraient encore qu’on ne pourrait pas prouver leurs crimes, ou que les magistrats, d’eux-mêmes, adouciraient les peines méritées.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : PAR LE PÉCHÉ, L’HOMME SE DÉTOURNE DE DIEU

confessional1. Qu’est-ce que le péché mortel ? Saint Augustin et saint Thomas répondent : « Aversio o Deo : l’acte par lequel on se détourne de Dieu, l’acte par lequel on tourne le dos à Dieu » (S. Thomas d’Aquin, 1-2, q. 87, a. 4; RJ, Le péché 3, trad. R. Bernard, 187, S.Augustin, Du libre arbitre, liv. 2, ch. 19; PL 32, 1269; BA, 6, 317), délaissant le Créateur pour lui préférer la créature. Quel châtiment ne mériterait pas un sujet qui, recevant un ordre de son roi, lui tournerait le dos, avec un mépris profond de son autorité, pour aller transgresser l’ordre intimé ? Telle est la conduite du pécheur, tel est le crime puni dans l’enfer par la peine du dam, c’est-à-dire de la privation de Dieu: juste châtiment de celui qui, délibérément, a tourné le dos à Dieu.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : IL FAUT RÉFORMER NOTRE VIE AVANT L’HEURE DE LA MORT

Saint Alphonse1. Personne qui ne désire mourir saintement ! Mais est-il possible de mourir saintement, après une vie passée dans le désordre jusqu’à la mort ? de mourir dans l’amitié de Dieu, quand on a continuellement vécu dans l’inimitié de Dieu ?

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LA MORT EST UN PASSAGE À L’ÉTERNITÉ

Saint Alphonse1. Deux vérités de foi : mon âme est éternelle ; un jour, alors que j’y penserai le moins, je devrai quitter ce monde.

Il faut donc de toute nécessité m’assurer un bonheur qui ne finisse pas avec la vie présente, mais qui soit éternel comme je suis éternel. Quelle fortune plus brillante sur cette terre que celle d’Alexandre-le-Grand, de César-Auguste ? Elle a cessé depuis bien des siècles; depuis ces longs siècles, ils ont commencé une autre vie, malheureuse celle-là, qui n’aura point de fin.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LE PÉCHÉ EST UN MÉPRIS DE DIEU

mépris de Dieu1. Voici la déclaration et la plainte expresse de Dieu lui-même: « J’ai nourri des fils et je les ai élevés; mais eux m’ont méprisé » (Es 1, 2).

 Ils l’ont méprisé avec une cruelle ingratitude.

 Quel est donc ce Dieu que les hommes ont l’audace de mépriser?

Lire la suite