Travaillez comme le bon soldat du Christ-Jésus, pour « la paix du Christ dans le Règne du Christ ».

Christ the King stained glass window

 

Voici un extrait de la cinquième édition de la Fête spéciale de Jésus-Christ Roi, par le R.P. Édouard HUGON, O. P.   : petite lecture opportune pour la Fête du Christ-Roi, fête que nous vous souhaitons bonne et surtout sainte !

Lire la suite

Publicités

Mgr Pie et Napoléon III : correspondance à propos du Règne social de Jésus-Christ

Christ Roi en gloireLe Cardinal Pie : Je m’empresse de rendre justice aux religieuses dispositions de Votre Majesté et je sais reconnaitre, Sire, les services qu’elle a rendus à Rome et à l’Église, particulièrement dans les premières années de son gouvernement. Peut-être la Restauration n’a-t-elle pas fait plus que vous ?
Mais laissez-moi ajouter que ni la restauration, ni vous, n’avez fait pour Dieu ce qu’il fallait faire, parce que ni l’un ni l’autre vous n’avez relevé son trône, parce que ni l’un ni l’autre vous n’avez renié les principes de la Révolution dont vous combattez cependant les conséquences pratiques, parce que l’évangile social dont s’inspire l’État est encore la déclaration des droits de l’homme, laquelle n’est autre chose, Sire, que la négation formelle des droits de Dieu. Or, c’est le droit de Dieu de commander aux États comme aux individus. Ce n’est pas pour autre chose que Notre Seigneur est venu sur la terre. Il doit y régner en inspirant les lois, en sanctifiant les mœurs, en éclairant l’enseignement, en dirigeant les conseils, en réglant les actions des gouvernements comme des gouvernés.

Lire la suite

Il n’y a pas de milieu possible

Sacré coeur ardens amoreIl n’y a pas de milieu possible : Il faut choisir. Les libéraux, les libéraux qui se disent et se croient catholiques, ne veulent pas choisir ; ils ne veulent pas répudier et combattre à fond la laïcité et par le fait même, ils en acceptent et en professent le principe, ils excluent Dieu de la vie publique de l’humanité, ils répudient le Règne social du cœur de Jésus, ils acceptent le règne social de Satan. En dépit de leur protestation verbales, ils font de l’œuvre de la Franc-maçonnerie ; ils sont du parti de Satan contre le Cœur de Jésus.

Source : Chanoine Gaudeau, La Mission actuelle de Sainte Marguerite-Marie, p. 25.

Le Père Henri Ramière : « Ne l’oublions pas… »

Ne l’oublions pas, en effet : la vérité qui réclame l’hommage de notre foi n’est pas une froide abstraction ; c’est la parole vivante de Jésus-Christ. Le nier, c’est infliger à ce divin sauveur un criminel démenti ; la révoquer en doute, c’est mettre en suspicion sa véracité. Nous ressentirions vivement un pareil outrage, s’il nous était adressé : y serions-nous moins sensibles, quant il s’adresse Notre Roi et à Notre Dieu ?

Lire la suite