DE CEUX QUI SONT PRÉSENTS AU CALVAIRE

Passion peinture

Les sentiments si divers, si opposés, qu’inspirent à toutes sortes de personnes la vue du Christ suspendu à la Croix, nous présentent de grands sujets de méditation, très propres à nous faire faire des actes excellents. Nous verrons quels furent les sentiments des juifs, des démons, ceux de la Sainte Vierge, de Saint Jean, et d’autres.

Lire la suite

LE CRUCIFIEMENT DE NOTRE SEIGNEUR

Crucifixion
Ce mystère comprend trois choses : le Calvaire avant la crucifixion ; Notre Seigneur cloué à la Croix ; l’élévation de la Croix.
Ces diverses circonstances inspirent des réflexions propres à nourrir en nous l’amour de Notre Seigneur, et le désir de souffrir pour Lui.

Lire la suite

Stations de la passion de Jésus-Christ

STATIONS DE LA PASSION DE JÉSUS-CHRIST
Clous et couronne d'épines

Jésus-Christ est mort, et c’est pour nous ; c’est pour opérer notre salut qu’il est mort : il est donc bien juste, bien convenable, de réveiller souvent en notre esprit le souvenir de sa mort, de méditer ce qu’il a souffert dans le cours de sa passion. On le fera avec succès en se mettant devant les yeux les différentes stations de la Passion, qui sont au nombre de sept ; et c’est pour aider à le faire qu’on a mis ci-après ces stations, qu’on pourra lire tous les vendredis de l’année et particulièrement dans les deux dernières semaines du Carême ; et on le fera toujours avec fruits : car la dévotion à la Passion de Jésus-Christ a été regardée dans tous les temps comme la dévotion des prédestinés.

Oraison sur la passion de Notre Seigneur

CrucifixionQuand nous offensons le bon Dieu, si nous regardions notre crucifix, nous entendrions Notre-Seigneur nous dire au fond de l’âme : «Tu veux donc aussi te mettre du côté de mes ennemis ? Tu veux donc me crucifier de nouveau ? »

Jetons les yeux sur Notre-Seigneur attaché à la croix, et disons-nous : « Voilà ce qu’il en a coûté à mon Sauveur pour réparer l’injure que mes péchés ont faite au bon Dieu ! … Un Dieu qui descend sur la terre pour être victime de nos péchés, un Dieu qui souffre, un Dieu qui meurt, un Dieu qui endure tous les tourments, parce qu’Il a voulu porter le poids de nos crimes ! …

A la vue de la croix, comprenons la malice du péché et la haine que nous devons en avoir. Rentrons en nous-mêmes ; voyons ce que nous avons à faire pour réparer notre pauvre vie ».

Acte de contrition. Je vous salue Marie.

Cœur Sacré de Jésus, je me confie en vous ! Mon Jésus, miséricorde.

(Source :Mgr H. Convert : Le Curé d’Ars et le sacrement de pénitence)

Saint Alphonse-Marie de Liguori : JÉSUS MEURT POUR L’AMOUR DES HOMMES

Jésus en croix1. Est-il possible que Dieu, le Créateur de toutes choses, ait voulu mourir par amour pour ses créatures ? Oui; c’est même un article de foi: « Le Christ, dit l’Apôtre, nous a aimés, et il s’est livré pour mourir » (Ep 5, 2). Un jour, le ciel et la terre frappés de stupeur furent témoins de ce spectacle. Jésus, le Fils unique de Dieu, le Maître absolu de tout l’univers, expirait de pure douleur comme un vil criminel, sur le bois infâme de la croix. Pourquoi ? Par amour pour les hommes. Et, parmi les hommes, il s’en trouve qui croient à cet ineffable amour de Jésus Christ pour eux, et qui ne lui rendent pas amour pour amour!

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : JÉSUS, HOMME DE DOULEURS

mise en croix1. Isaïe, contemplant dans la lumière prophétique le divin Rédempteur, l’appelle « un homme de douleur » (Es 53, 3). Pas d’expression plus exacte, puisque toute la vie de Jésus Christ fut une vie de souffrances. Il avait pris sur lui toutes nos dettes. Assurément, en tant que Dieu-homme, il aurait pu, par une seule prière, satisfaire pour les péchés du monde entier; mais il ne se contente pas d’une satisfaction suffisante : il voulut offrir à la justice divine une satisfaction rigoureuse. Pour ce motif, if embrasse toute une vie de mépris et de douleurs; il en vint même, par amour pour nous, jusqu’à se laisser comme le dernier et le plus vil des hommes, selon la prédiction du même Isaïe : « Nous l’avons vu, lui l’homme méprisé; lui, le dernier des hommes » (Es 53, 2-3).

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : L’AGNEAU DE DIEU, VICTIME VOLONTAIRE POUR NOUS OBTENIR LE PARDON

Saint Alphonse1. « Voici l’Agneau de Dieu : Ecce Agnus Dei » (Jn 1, 29).

C’est le nom donné par saint Jean-Baptiste à notre divin Sauveur. « Agneau de Dieu », il l’est : il offre à Dieu le sacrifice de son sang et de sa vie, pour nous obtenir le pardon et le salut éternel.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LE PÉCHÉ EST UN MÉPRIS DE DIEU

mépris de Dieu1. Voici la déclaration et la plainte expresse de Dieu lui-même: « J’ai nourri des fils et je les ai élevés; mais eux m’ont méprisé » (Es 1, 2).

 Ils l’ont méprisé avec une cruelle ingratitude.

 Quel est donc ce Dieu que les hommes ont l’audace de mépriser?

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LA MORT DE JÉSUS CHRIST

Jésus en croix1. Est-il possible de croire que le Créateur ait voulu mourir pour les hommes, ses créatures? La Foi nous l’enseigne. Il est nécessaire de le croire. Voici l’article de foi que nous impose le concile de Nicée :

Lire la suite

Vaincre Satan, c’est vaincre ses passions

CroixBien des gens s’écrient : Comment vaincre Satan, quand nous ne le voyons pas ? Mais n’avons-nous pas un maître qui n’a point dédaigné de nous montrer comment on arrive subjuguer des ennemis invisibles ? C‘est en parlant de ce maître que l’Apôtre a dit : « Se dépouillant lui-même de la chair, il a exposé les principautés et les puissances à une ignominie publique, triomphant d’elles courageusement en lui-même (1) ».

Lire la suite