Catéchisme de la Somme Théologique de Saint Thomas d’Aquin – R.P Pègues (19)

Saint Thomas d'Aquin
19. Œuvre de conservation et de gouvernement

Lire la suite

Publicités

Le Pape Pie IX et Don Sarda y Salvany sur le naturalisme

Pie IX« Et de fait, vous le savez parfaitement, Vénérables Frères, il s’en trouve beaucoup aujourd’hui pour appliquer à la société civile le principe impie et absurde du  » naturalisme « , comme ils l’appellent, et pour oser enseigner que  » le meilleur régime politique et le progrès de la vie civile exigent absolument que la société humaine soit constituée et gouvernée sans plus tenir compte de la Religion que si elle n’existait pas, ou du moins sans faire aucune différence entre la vraie et les fausses religions”. » (1)

Lire la suite

Les fonctions des anges par Mgr Gaume (suite et fin)

angesTroisième partie : les fonctions des anges (suite et fin).

La troisième hiérarchie angélique est formée des Vertus, des Archanges et des Anges. Dans les soldats qui composent les différents corps d’une armée, dont chaque régiment a sa destination particulière, dans les administrateurs subalternes à la juridiction restreinte, nous trouvons l’image des trois derniers ordres angéliques et l’idée de leurs fonctions.

Lire la suite

Les fonctions des anges par Mgr Gaume (suite)

ange 5Troisième partie : les fonctions des anges (suite).

Avant de quitter la première hiérarchie angélique, il nous paraît nécessaire de dire un mot des sept Anges Assistants au trône de Dieu, dont il est parlé dans l’un et l’autre Testament. « Je suis Raphaël, un des sept Anges qui nous tenons debout devant Dieu, disait Raphaël à Tobie. » « Jean, aux sept Églises qui sont en Asie. Grâce à vous et paix de la part de Celui qui est, et qui était, et qui doit venir, et de la part des sept Esprits qui sont en présence de Son Trône, » écrivait le disciple bien-aimé (Tob., XII, 15 ; Apoc., I, 4)

Lire la suite

Les fonctions des anges par Mgr Gaume

anges 4Troisième partie : les fonctions des anges.

Composé de trois grandes hiérarchies, et chaque hiérarchie divisée en trois ordres distincts, le monde angélique nous apparaît comme une magnifique armée rangée en bel ordre. Savoir cela ne suffit pas. Pour jouir du spectacle d’une immense armée, dans ses formidables splendeurs, il faut la voir en mouvement. Ainsi, pour avoir une idée de la brillante armée des cieux et mesurer la place occupée, dans le plan providentiel, par les princes de la Cité du bien, il faut, les étudier dans l’exercice de leurs fonctions.

Lire la suite

la hiérarchie et les ordres des anges par Mgr Gaume

ange 2Seconde partie : la hiérarchie et ordres des anges.

Une multitude sans ordre est la confusion : tel ne peut être l’état des anges. « Toutes les œuvres de Dieu, dit l’Apôtre, sont ordonnées » ; ou, comme il est écrit ailleurs : « Dieu a fait toutes choses avec nombre, poids et mesure, » c’est-à-dire avec un ordre parfait. L’ordre est la première chose qui nous frappe dans le monde matériel. L’ordre produit l’harmonie, et l’harmonie suppose la subordination mutuelle de toutes les parties de l’univers. A son tour, cette harmonie révèle une cause intelligente qui l’a créée et qui la maintient.

Lire la suite

Mgr de Ségur répond aux arguments contre la Religion (4)

Mgr De SégurObjection : C’est le hasard qui mène tout, autrement il n’y aurait tant de désordres sur la terre. Que de choses inutiles, imparfaites, mauvaises ! Il est clair que Dieu ne s’occupe pas de nous.

Réponse : I-  — Si un ignorant qui ne sait pas lire, ouvrait un volume de Corneille ou de Racine, et, voyant tant de lettres inconnues, rangées en mille manières différentes, les unes réunies aux autres, quelquefois huit ensemble, quelques fois six, quelques fois trois, ou sept, ou deux, pour composer les mots ; voyant plusieurs lignes qui se suivent l’une l’autre, celle-ci au commencement d’une page, celle-là à la fin ; plusieurs feuillets rangés, l’un en tête du livre, l’autre au milieu, l’autre à l’extrémité ; apercevant des endroits blanc, d’autres chargés d’impression ; ici des lettres majuscules, là des lettres moindres, etc. ; si, voyant tout cela, à quoi il ne comprend rien, il demandait pourquoi ces lettres, ces feuilles, ces lignes, sont mises en ce lieu plutôt qu’en un autre ; pourquoi ce qui est au commencement n’est pas au milieu ou à la fin ; pourquoi la vingtième page n’est pas la cinquième, etc., on lui dirait : « Mon ami, c’est un grand poète, un homme de génie qui a disposé cela de la sorte pour exprimer ses pensées, et si l’on mettait une page au lieu d’une autre, son transposait, non seulement les lignes, mais même les mots ou les lettres, il y aurait du désordre dans ce bel ouvrage, et le dessein de l’auteur serait anéanti. »

Lire la suite