Saint Jean Chrysostome sur le commencement de l’Évangile de Saint Matthieu

St ChysostomeEn ce jour de la Saint Joachim, La Sainte Liturgie, dans l’évangile du jour, nous propose la lecture de la Généalogie de Notre Seigneur Jésus-Christ. Nous vous proposons l’explication qu’en donne Saint Jean Chrysostome, dont les homélies furent si ventées par le docteur angélique (1).

Commencement du Saint Évangile de Saint Mathieu :

Généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d’Abraham.
Abraham engendra Isaac ; Isaac engendra Jacob ; Jacob engendra Juda et ses frères ; Juda engendra, de Thamar, Pharès et Zara ; Pharès engendra Esro ; Esron engendra Aram ; Aram engendra Aminadab ; Aminadab engendra Naasson ; Naasson engendra Salmon ; Salmon engendra, de Rahab, Booz ; Booz engendra de Ruth, Obeth ; Obeth engendra Jessé ; Jessé engendra David ; qui fut roi. Le roi David engendra Salomon, de celle qui avait été la femme d’Urie. Salomon engendra Roboam ; Roboam engendra Abias ; Abias engendra Asa ; Asa engendra Josaphat ; Josaphat engendra Joram ; Joram engendra Ozias ; Ozias engendra Joatham ; Johatam engendra Achaz ; Achaz engendra Ezéchias ; Ezéchias engendra Manassès ; Manassès engendra Amon ; Amon engendra Josias ; Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone. Et après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel ; Salathiel engendra Zorababel ; Zorobabel engendra engendra Abiud ; Abiud engendra Eliacim ; Eliacim engendra Azor ; Azor engendra Sadoc ; Sadoc engendra Achim ; Achim engendra Eliud ; Eliud engendra Éléazar ; Éléazar engendra Mathan ; Mathan engendra Jacob ; Jacob engendra Joseph ; l’époux de Marie, de laquelle est née Jésus, qui est appelé le Christ.

LA GÉNÉALOGIE DE JÉSUS-CHRIST EST UNE LEÇON D’HUMILITÉ :

Lire la suite

Publicités

Comment nous pouvons méditer en prenant pour sujet de méditation la bienheureuse Vierge Marie

Outre les diverses manières de méditer et de prier que nous venons d’indiquer, en voici une autre qui se fait en prenant la Sainte Vierge pour sujet d’oraison. Vous la pratiquerez en tournant votre pensée d’abord vers le Père éternel, ensuite vers le doux Jésus, et en dernier lieu vers sa très glorieuse Mère. À l’égard du Père éternel, vous considérerez deux choses.

Lire la suite

L’excellence de la vie intérieure

St BonaventureVita contemplatim, dit le Docteur angélique, simpliciter melior est… et potior quam activa. La vie contemplative est meilleure que la vie active et lui est préférable.

Saint Bonaventure accumule les comparatifs de supériorité pour montrer l’excellence de cette vie intérieure : Vita sublimior, securior, opulentior, suavior, stabilior, vie plus sublime, plus riche, plus sûre, plus suave, plus stable.

Lire la suite

Saint Jean de la Croix contre l’activisme

Saint Jean de la CroixQue les hommes dévorés d’activité, qui se figurent pouvoir remuer le monde par leurs prédications et leurs autres œuvres extérieures, réfléchissent ici un instant. Ils comprendront, sans peine, qu’ils seraient beaucoup plus utiles à l’Église et plus agréables au Seigneur, sans parler du bon exemple qu’ils donneraient autour d’eux, s’ils consacraient plus de temps à l’oraison et aux exercices de la vie intérieure.

Lire la suite

Au tombeau …

Mise au tombeauLa nuit a passé sur le sépulcre où repose le corps de l’Homme-Dieu. Mais si la mort triomphe au fond de cette grotte silencieuse, si elle tient dans ses liens celui qui donne la vie à tous les êtres, son triomphe sera court. Les soldats ont beau veiller à l’entrée du tombeau, ils ne retiendront pas le divin captif, quand il prendra son essor. Les saints Anges adorent, dans un respect profond, le corps inanimé de celui dont le sang va « pacifier le ciel et la terre (Coloss. I, 20. 3) ». Ce corps séparé de l’âme pour un court intervalle est demeuré uni au Verbe divin ; l’âme qui a cessé un moment de l’animer, n’a point non plus perdu son union avec la personne du Fils de Dieu. La divinité reste unie même au sang épanché sur le Calvaire, et qui doit rentrer dans les veines de l’Homme-Dieu, au moment de sa prochaine résurrection.

Lire la suite

Stations de la passion de Jésus-Christ

STATIONS DE LA PASSION DE JÉSUS-CHRIST
Clous et couronne d'épines

Jésus-Christ est mort, et c’est pour nous ; c’est pour opérer notre salut qu’il est mort : il est donc bien juste, bien convenable, de réveiller souvent en notre esprit le souvenir de sa mort, de méditer ce qu’il a souffert dans le cours de sa passion. On le fera avec succès en se mettant devant les yeux les différentes stations de la Passion, qui sont au nombre de sept ; et c’est pour aider à le faire qu’on a mis ci-après ces stations, qu’on pourra lire tous les vendredis de l’année et particulièrement dans les deux dernières semaines du Carême ; et on le fera toujours avec fruits : car la dévotion à la Passion de Jésus-Christ a été regardée dans tous les temps comme la dévotion des prédestinés.

Présentation des Éditions Saint-Remi

Voici une vidéo plus ou moins improvisée avec Mr Saglio, directeur des ESR, pour permettre au gens qui ne connaissent pas de s’y intéresser. Nous le remercions chaleureusement de nous avoir accordé du temps.

Pour commander des livres : http://www.saint-remi.fr/