Le Père W. DEVIVIER S.J. sur le protestantisme (1ère partie)

(…) Il n’est plus guère de nos jours qu’une hérésie importante : le protestantisme. On comprend sous ce nom générique tout ce qui, se rattachant à la révélation chrétienne, proteste contre l’autorité de l’Eglise catholique romaine, et en appelle à l’Ecriture comme à l’unique source de la vérité révélée.
En réalité, le protestantisme n’est pas une religion déterminée. Les sectes sans nombre qui portent cette dénomination ne possèdent entre elles d’autre lien qu’un même nom négatif, qui convient à toute hérésie; elles n’ont d’autre principe de vie que les dogmes et les préceptes qu’elles ont conservés de l’Eglise catholique, dont elles se sont séparées.

Lire la suite

Mgr de Ségur – L’enfer – S’il y a vraiment un enfer

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/bb/Gaston_de_S%C3%A9gur_(1820-1881).jpg/280px-Gaston_de_S%C3%A9gur_(1820-1881).jpg

S’IL Y A VRAIMENT UN ENFER

Il y a un enfer c’est la croyance de tous les peuples, dans tous les temps

Ce que tous les peuples ont toujours cru, dans tous les temps, constitue ce qu’on appelle une vérité de sens commun, ou, si vous l’aimez mieux, de sentiment commun, universel. Quiconque se refuserait à admettre une de ces grandes vérités universelles n’aurait pas, comme on dit très justement, le sens commun. Il faut être fou, en effet, pour s’imaginer qu’on peut avoir raison contre tout le monde.

Lire la suite

Le protestantisme, temple du libre-examen

libre examenAussi les Protestants ont si bien compris le vice de leur théorie qu’ils ont tenu des synodes, créé des consistoires, dressé des formulaires de foi, établi des autorités religieuses, mis des pasteurs à la place des curés, des surintendants à la place des évêques, des rois-papes, et des reines-papesses à la place du Souverain-Pontife. Toute la hiérarchie catholique a été copiée par le Protestantisme, et les institutions qui expriment, parmi nous, la foi, sont, parmi eux, appelées également à la promulguer.

Lire la suite

Les protestants peints par eux-mêmes – Protestantisme, vraie ou fausse religion ? – Partie 4

libre examenLuther

« La bibliothèque du couvent dominicain de Sainte-Marie-sur-Minerve, à Rome, possède, parmi de nombreux et précieux manuscrits, une curieuse lettre de Luther adressée à sa vieille mère. La pauvre femme, qui ne voulait pas accuser son fils et qui redoutait de se voir séparée de lui pour l’éternité, lui ayant demandé, « si elle devait changer de religion et adopter ses opinions nouvelles », l’orgueilleux saxon ne consentit pas à entraîner dans son naufrage celle qui l’aimait tant, et il lui répondit: « Non; restez catholique; car je ne veux ni tromper ni trahir ma mère. » (1)

« Mais alors, dit Luther, niez aussi la Bible, car c’est du Pape que nous la tenons. Nous sommes bien obligés d’avouer, tout protestants que nous sommes, que dans le papisme il est des vérités de salut, oui, toutes les vérités du salut, et que c’est de lui que nous les tenons, car c’est dans le papisme que nous trouvons la vraie Écriture sainte, le vrai baptême, le vrai Sacrement de l’autel, les vraies clefs qui remettent les péchés, la vraie prédication, le vrai catéchisme, les vrais articles de foi. J’ajoute, en outre, que dans le papisme se trouve le vrai christianisme. » (2)

Lire la suite

Mgr de Ségur répond aux objections contre la religion (23)

Mgr De SégurObjection : Moi, je veux le pur Évangile, le Christianisme primitif.

Réponse : Et moi aussi, je le veux, et n’en veux pas d’autre ; et je le possède, si je suis bon catholique, et vous, vous pouvez le posséder aux mêmes conditions.

Si vous êtes bon catholique, vous pratiquez l’Évangile dans toute sa pureté ; vous avez le même christianisme, les mêmes croyances, la même religion que les premiers chrétiens.

  Lire la suite

Mgr de Ségur répond aux objections contre la religion (19)

Mgr De SégurObjection : C’est bien mieux d’être protestant que catholique ; on est toujours chrétien et c’est presque la même chose.

Réponse : Oui, presque; comme la fausse monnaie est presque la même chose que la vraie. La seule différence, c’est que l’une est vraie et l’autre est fausse.

Lire la suite