Dom Guéranger répond à ceux qui prennent Honorius pour un hérétique.

Résultat de recherche d'imagesLe sixième Concile, en flétrissant l’acte de ce pontife, donna une leçon solennelle aux pasteurs des âmes qui se laissent influencer par des considérations humaines et personnelles dans les questions de la foi ; mais on n’a pas pour cela le droit de placer Honorius parmi les hérétiques. Ce concile, qui n’est complet qu’avec la lettre confirmatoire de saint Léon II, l’inscrivit seulement parmi ceux qui, tout en demeurant orthodoxes dans leur pensée et dans leurs écrits, ont le tort d’exposer la sûreté de la foi par leur silence, lorsque leur devoir est de la proclamer et de la défendre. Le Saint-Siège adhéra avec la précision romaine à cette sévère sentence; mais il était si évident qu’Honorius n’avait pas enseigné l’Église dans cette lettre particulière, où il cherchait même à écarter toute idée d’une définition comme intempestive, qu’il a fallu être au temps de la controverse gallicane, pour qu’un argument tel quel ait surgi de là contre l’infaillibilité du Pontife romain.

Dom Guéranger, De La Monarchie Pontificale

 

Publicités

Un Lefebvriste en PLS argumentaire

Voici une vidéo prise lors d’une conférence, durant laquelle il y eut un léger croisement de fer doctrinal entre un fidèle catholique et le supérieur de la FDT.

Source : https://www.youtube.com/channel/UCnBfLr5VS6zwmofWKkGO8aQ

Lire la suite

Aucune concession avec l’erreur, ni même avec une « simple tendance » vers celle-ci.

http://i2.wp.com/www.domgueranger.net/assets/102113_1348_Prirepourde1.jpg?w=940Contexte : Ici, Dom Guéranger part de ses réfutations données en toute charité à M. De Broglie sur ses nombreuses erreurs naturalistes, et il étend le champ de cet exemple à toutes nécessités de défense de la foi, contre la moindre erreur et tendance vers l’erreur, induisant une inévitable formation doctrinale intelligente, vraie, et pratiquée.

Lire la suite

Mgr Sanborn s’exprime sur la religion des adeptes de Vatican II

Nous nous opposons, cependant, à la fin de la vidéo, ou Mgr se dit partisan de la thèse cassicia cum ; elle conduit par voie de raisonnement à contredire certains points de doctrines élémentaires. Du reste, elle n’a jamais été exposée clairement nul part, du fait de ses développements sans fin, rendus nécessaires par son incohérence.

Lire la suite

Contre l’hérésie feeneyiste

https://i1.wp.com/www.linquisitionpourlesnuls.com/wp-content/uploads/2012/07/Tribunal-Inquisition.png

Les feeneyistes tirent leur nom d’un prêtre hérétique américain, le Père Feeney, ce dernier niait le baptême de désir et le baptême de sang ainsi que l’ignorance invincible, le Saint Siège lui a demandé de venir à Rome pour plaider sa cause, ce qu’il a refusé. Il a par la suite été excommunié par S.S Pie XII en 1953. (1)

Les feeneyistes citent nombre de fois le Magistère pour faire croire à une contradiction entre le baptême de désir et le dogme Hors de l’Église, pas de salut. Par exemple, le Pape Innocent III enseigne dans Eius exemplo le dogme Hors de l’Église, pas de salut ainsi que le baptême de désir dans Debitum pastoralis officii.

Pour essayer de parer à cet exemple frappant, les feeneyistes utilisent un autre recours, l’hérésie comme quoi l’infaillibilité pontificale se résumerait aux seuls Conciles œcuménique. Encore une fois, ils sont bien embarrassés quand nous leur montrons que le Concile de Trente, dans plusieurs de ses canons, enseigne le baptême de désir ainsi que le baptême de sang comme nous allons le voir.

Lire la suite

Les protestants peints par eux-mêmes – Calvin – Partie 2

Calvin

Calvin, lettre au Concile de Trente
« Salut, Tridenticoles, soldats de Neptune, hommes ignares, stupides, ânes et bestiasses, légats de l’antéchrist, ventres oisifs, cadavres putrides, pères cornus de la foi romaine, c’est-à-dire de la grande prostituée. » (1)

Lire la suite

Mgr de Ségur répond aux objections contre la religion (21)

Mgr De SégurObjection : Un honnête homme ne doit pas changer de religion. Il faut rester dans la religion où l’on est né.

Réponse : Oui, quand on est né dans la vraie religion qui est la Religion catholique.

Mais quand on n’a point eu le bonheur de naître catholique, et que l’on vient à découvrir la véritable foi, non-seulement il est permis, mais il est absolument nécessaire, sous peine de péché grave, de quitter la secte protestante (ou autre) où l’on a été élevé.

Lire la suite