Mgr de Ségur répond aux arguments contre la Religion (4)

Mgr De SégurObjection : C’est le hasard qui mène tout, autrement il n’y aurait tant de désordres sur la terre. Que de choses inutiles, imparfaites, mauvaises ! Il est clair que Dieu ne s’occupe pas de nous.

Réponse : I-  — Si un ignorant qui ne sait pas lire, ouvrait un volume de Corneille ou de Racine, et, voyant tant de lettres inconnues, rangées en mille manières différentes, les unes réunies aux autres, quelquefois huit ensemble, quelques fois six, quelques fois trois, ou sept, ou deux, pour composer les mots ; voyant plusieurs lignes qui se suivent l’une l’autre, celle-ci au commencement d’une page, celle-là à la fin ; plusieurs feuillets rangés, l’un en tête du livre, l’autre au milieu, l’autre à l’extrémité ; apercevant des endroits blanc, d’autres chargés d’impression ; ici des lettres majuscules, là des lettres moindres, etc. ; si, voyant tout cela, à quoi il ne comprend rien, il demandait pourquoi ces lettres, ces feuilles, ces lignes, sont mises en ce lieu plutôt qu’en un autre ; pourquoi ce qui est au commencement n’est pas au milieu ou à la fin ; pourquoi la vingtième page n’est pas la cinquième, etc., on lui dirait : « Mon ami, c’est un grand poète, un homme de génie qui a disposé cela de la sorte pour exprimer ses pensées, et si l’on mettait une page au lieu d’une autre, son transposait, non seulement les lignes, mais même les mots ou les lettres, il y aurait du désordre dans ce bel ouvrage, et le dessein de l’auteur serait anéanti. »

Lire la suite