Saint Alphonse-Marie de Liguori : FOLIE DE CELUI QUI NE S’APPLIQUE PAS À SAUVER SON ÂME

Saint Alphonse1. « À quoi bon, dit le Seigneur, gagner le monde entier, si l’on perd son âme » (Mt 16, 26).

Combien de riches, de nobles, de rois, sont maintenant en enfer ? Quel profit retirent-ils de leurs richesses et de leurs dignités, sinon des remords et des regrets qui déchirent leur cœur et le déchireront toute l’éternité ?

Lire la suite

Publicités

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LE VOYAGE À L’ÉTERNITÉ

Saint Alphonse1. « l’Homme ira dans la maison de son éternité » (Qo 12, 5).

Cette terre n’est pas notre patrie, mais seulement un lieu de passage pour entrer dans notre demeure éternelle. Le pays où je me trouve, la maison que j’habite, ne sont ni mon pays, ni ma maison, mais une hôtellerie qu’il me faudra quitter bientôt, et plus tôt que je ne l’imagine. Quelle sera la demeure de mon corps jusqu’au jour du jugement général ? Une fosse. Quelle sera la demeure de mon âme ? L’Éternité, c’est-à-dire le ciel, si je me sauve; l’enfer, si je me damne.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : PAR LE PÉCHÉ, L’HOMME SE DÉTOURNE DE DIEU

confessional1. Qu’est-ce que le péché mortel ? Saint Augustin et saint Thomas répondent : « Aversio o Deo : l’acte par lequel on se détourne de Dieu, l’acte par lequel on tourne le dos à Dieu » (S. Thomas d’Aquin, 1-2, q. 87, a. 4; RJ, Le péché 3, trad. R. Bernard, 187, S.Augustin, Du libre arbitre, liv. 2, ch. 19; PL 32, 1269; BA, 6, 317), délaissant le Créateur pour lui préférer la créature. Quel châtiment ne mériterait pas un sujet qui, recevant un ordre de son roi, lui tournerait le dos, avec un mépris profond de son autorité, pour aller transgresser l’ordre intimé ? Telle est la conduite du pécheur, tel est le crime puni dans l’enfer par la peine du dam, c’est-à-dire de la privation de Dieu: juste châtiment de celui qui, délibérément, a tourné le dos à Dieu.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LA MORT EST UN PASSAGE À L’ÉTERNITÉ

Saint Alphonse1. Deux vérités de foi : mon âme est éternelle ; un jour, alors que j’y penserai le moins, je devrai quitter ce monde.

Il faut donc de toute nécessité m’assurer un bonheur qui ne finisse pas avec la vie présente, mais qui soit éternel comme je suis éternel. Quelle fortune plus brillante sur cette terre que celle d’Alexandre-le-Grand, de César-Auguste ? Elle a cessé depuis bien des siècles; depuis ces longs siècles, ils ont commencé une autre vie, malheureuse celle-là, qui n’aura point de fin.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : L’UNIQUE NÉCESSAIRE

Saint Alphonse1. « Une seule chose est nécessaire » (Lc 10, 43), a dit Notre Seigneur.

Cette chose, la seule nécessaire, c’est le salut de notre âme. Grandeur, noblesse, fortune, santé florissante, rien de tout cela n’est nécessaire: l’unique nécessaire, c’est de nous sauver.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LES PEINES DU DAMNÉ DANS LES FACULTÉS DE SON ÂME

damné1. Le damné est tourmenté dans sa mémoire. Plongé dans un abîme de souffrances, l’infortuné voit sans cesse, pour son plus grand tourment, sans que rien puisse jamais l’en distraire, les années qui lui furent accordées sur la terre pour faire le bien et réparer ses fautes. « Mais, hélas! Est-il obligé de se dire, de toute évidence, ma situation est sans espoir, irrémédiable. Tant de lumières reçues de Dieu, tant d’invitations pleines d’amour, tant d’offres de pardon, j’ai tout méprisé ! Tout est fini pour moi, je le constate. Que me reste-il? Une seule chose, souffrir et désespérer durant toute l’éternité. »

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LA PEINE DU DAM

enfer 11. Ni le feu, ni les ténèbres, ni l’infection, ni aucun autre des tourments réunis dans l’enfer, cette prison des désespérés, en constituent la plus grande peine: ce qui fait proprement l’enfer, c’est la peine du dam, ou la douleur d’avoir perdu Dieu.

Lire la suite

Mgr de Ségur – L’enfer – Prologue

Prologue

C’était en 1837. Deux jeunes sous-lieutenants, récemment sortis de Saint-Cyr, visitaient les monuments et les curiosités de Paris. Ils entrèrent dans l’église de l’Assomption, près des Tuileries, et se mirent à regarder les tableaux, les peintures et les autres détails artistiques de cette belle rotonde. Ils ne songeaient point à prier.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LA GRANDE PENSÉE DE L’ÉTERNITÉ

Saint Alphonse1. C’est saint Augustin qui proclame grande la pensée de l’Éternité: « Magna cogitatio » (S. Augustin, Enarrations sur les Psaumes, Ps. 76, n. 8; PL 36, 976). Au fait, quelle pensée a porté tant de solitaires à passer leur vie dans les déserts ? Tant de chrétiens, même des rois et des reines, à s’enfermer dans les cloîtres ?  Tant de martyrs à subir toutes sortes de tortures? C’est la pensée de l’Éternité, de l’Éternité bienheureuse du ciel pour la mériter, de l’Éternité malheureuse de l’enfer pour l’éviter.

Lire la suite