Saint Alphonse-Marie de Liguori : LE PÉCHÉ EST UN MÉPRIS DE DIEU

mépris de Dieu1. Voici la déclaration et la plainte expresse de Dieu lui-même: « J’ai nourri des fils et je les ai élevés; mais eux m’ont méprisé » (Es 1, 2).

 Ils l’ont méprisé avec une cruelle ingratitude.

 Quel est donc ce Dieu que les hommes ont l’audace de mépriser?

Lire la suite