Dieu ineffable dans sa providence.

nativité 2015Vers ce même temps on publia un édit de César-Auguste, pour faire un dénombrement des habitants de la terre ; ce fut le premier dénombrement qui se fit par Cyrinus, gouverneur de Syrie, et tous allaient se faire enregistrer, chacun dans la capitale de la tribu dont il était originaire.

1. Nous voyons ici dans Dieu une providence sûre dans l’exécution, quelqu’éloignée ou impossible qu’elle paraisse. Marie était chez elle dans  la maison de son mari, et cependant pour notre instruction son fils doit naitre dans une étable : comment cela s’exécutera-t-il ? Marie est établie à Nazareth ; son terme approche sans qu’elle ait la moindre pensée de quitter cette ville, et cependant, selon le prophète, le Sauveur doit naître à Bethléem : comment cela s’accomplira-t-il ? Marie est d’une condition obscure, la femme d’un artisan d’une petite ville de Galilée, et cependant il faut que son fils soit reconnu pour le Messie ; il faut qu’il soit évident aux yeux de l’univers qu’il est de la famille royale de David : comment cela se fera-t-il ? Tout cela néanmoins s’exécute. La Providence divine fait servir à ses desseins un édit dans lequel l’empereur ne songeait qu’à accomplir les projets d’une politique toute humaine, qu’à satisfaire sa vanité, qu’à s’instruire des forces et des richesses de son empire.

Lire la suite