Le péché mortel réduit l’âme à l’état de cadavre

enfer 1Qu’est-ce qu’un cadavre ? Un corps sans âme, qui n’est capable de jouir d’aucun bien ni de rien faire. De même, une âme privée de la grâce de Dieu par le péché est comme un corps privé de son âme, ce n’est plus qu’un cadavre qui fait horreur à Dieu, aux anges mêmes. Elle est incapable de faire le moindre bien qui soit récompensé au ciel.

Lire la suite

Publicités

L’homme qui ne sert pas Dieu est la cause du plus grand désordre

exercice 30 jours« Que toutes les créatures abandonnent la fin pour laquelle elles sont crées, que la terre ne produise plus de fruits pour la nourriture de l’homme, le soleil plus de lumière, l’air et l’eau plus de rafraichissement, que toute la nature soit dans la confusion, le désordre sera certainement moindre que si un seul homme néglige de servir Dieu. »

Source : les exercices de trente jours – méditations, par le Rnd Père de Clorivière, nouvelle édition à partir de l’édition hors commerce de 1924 – ESR

Saint Alphonse-Marie de Liguori : AMOUR QUE DIEU NOUS A TÉMOIGNÉ PAR LE DON DE SON DIVIN FILS

Jésus en croix1. Dès le commencement, Dieu combla l’homme de grâces et de biens. Mais son amour pour nous est si grand, qu’il en vint à nous donner son propre Fils : « Dieu, dit saint Jean, a tellement aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique » (Jn 3, 16). Que sommes-nous ici-bas ? De misérables vers de terre, et c’est pour nous que le Père éternel envoya son Fils bien-aimé, avec l’ordre de mener en ce monde une vie de souffrances et d’humiliations, puis de subir la mort la plus ignominieuse, la plus cruelle que, jamais homme ait endurée, enfin d’expirer, à force de douleurs intérieures et extérieures, dans une affliction extrême : « Mon Dieu, mon Dieu, disait-il, pourquoi m’avez-vous abandonné ? » (Mt 27, 46).

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LA RÉSURRECTION DES CORPS AU JUGEMENT GÉNÉRAL

jugement général image1. Un jour doit venir qui sera le dernier des jours, avec lequel finira toute la scène de ce monde. Avant l’arrivée du Juge, un feu descendra du ciel: « Alors, dit saint Pierre, la terre sera consumée avec les ouvrages qu’elle renferme » (2 P 3, 10). Tout ici-bas passera par les flammes ; tout sera réduit en cendres. Quel cas, ô ciel ! ferons-nous alors de toutes ces vanités auxquelles beaucoup sacrifient leur salut ? Que deviendront alors toutes les grandeurs de ce monde, la pourpre royale, les sceptres, les couronnes ?

Lire la suite

Oraison sur la passion de Notre Seigneur

CrucifixionQuand nous offensons le bon Dieu, si nous regardions notre crucifix, nous entendrions Notre-Seigneur nous dire au fond de l’âme : «Tu veux donc aussi te mettre du côté de mes ennemis ? Tu veux donc me crucifier de nouveau ? »

Jetons les yeux sur Notre-Seigneur attaché à la croix, et disons-nous : « Voilà ce qu’il en a coûté à mon Sauveur pour réparer l’injure que mes péchés ont faite au bon Dieu ! … Un Dieu qui descend sur la terre pour être victime de nos péchés, un Dieu qui souffre, un Dieu qui meurt, un Dieu qui endure tous les tourments, parce qu’Il a voulu porter le poids de nos crimes ! …

A la vue de la croix, comprenons la malice du péché et la haine que nous devons en avoir. Rentrons en nous-mêmes ; voyons ce que nous avons à faire pour réparer notre pauvre vie ».

Acte de contrition. Je vous salue Marie.

Cœur Sacré de Jésus, je me confie en vous ! Mon Jésus, miséricorde.

(Source :Mgr H. Convert : Le Curé d’Ars et le sacrement de pénitence)

Saint Alphonse-Marie de Liguori : ARTIFICES DU DÉMON POUR FAIRE RETOMBER LES PÉCHEURS

feu1. « Dieu est miséricordieux »; voilà, mon âme, ce que dira le démon quand il reviendra te solliciter au mal. Réfléchis alors envers quelles âmes le Seigneur use de miséricorde. La divine Mère nous l’enseigne dans son cantique : « La miséricorde s’étend sur ceux qui le craignent » (Lc 1, 50), mais non sur ceux qui le méprisent. Que Dieu soit miséricordieux, qui le nie ? Combien d’âmes néanmoins n’envoie-t-il pas chaque jour en enfer ! Dieu est miséricordieux, mais juste aussi. En conséquence, il traite miséricordieusement celui qui se repent de ses péchés, mais non celui qui s’appuie sur sa miséricorde pour l’outrager davantage.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : SE DAMNER, C’EST UN MAL IRRÉPARABLE

Saint Alphonse1. Pas de faute comparable à l’insouciance du salut éternel !

À tout autre mal, il y a quelque remède. Vous perdez, fût-ce par votre imprudence, une place avantageuse, vous pouvez, avec le temps, la recouvrer. Vous subissez la perte d’une partie de votre fortune, c’est un malheur que, peut-être, vous réparerez. Pour celui qui se damne, plus de remède, plus d’espoir. On ne meurt qu’une fois: perdre son âme à la mort, c’est la perdre pour toujours; jamais, durant toute l’éternité, vous ne pourrez réparer pareille catastrophe.

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : L’AMOUR CRUCIFIÉ

Crucifix1. En vérité, seul Jésus Christ, le Fils de Dieu, le souverain Maître de l’univers, pouvait concevoir et réaliser ce prodige de générosité : mourir sur une croix pour nous faire comprendre l’immensité de son amour. À la pensée de qui pouvait-il venir que le Créateur mourût pour ses créatures ? C’est donc avec raison que Moïse et Élie, sur le mont Thabor, appelaient la mort de Jésus un excès d’amour: « Ils s’entretenaient de l’excès d’amour, qui devait s’accomplir dans Jérusalem » (Lc 9, 31). Quel excès en effet, que de voir le Créateur mourir par amour pour ses créatures !

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LES PEINES DE L’ENFER SONT DES PEINES SANS MÉLANGE

enfer 11. En cette vie, pas de maux dont la violence ne se calme ou ne s’interrompe au moins de temps en temps. Ce malade endure toute la journée des douleurs d’entrailles ou de goutte ; mais, la nuit venue, il dort quelques heures, il ne souffre plus. Pour vous, malheureux damnés, il n’y a jamais ni soulagement, ni répit ; toujours gémir, toujours souffrir, et souffrir des tourments effroyables, sans avoir jamais, durant toute l’éternité, un moment de relâche, voilà votre sort !

Lire la suite

Saint Alphonse-Marie de Liguori : LE JUGEMENT GÉNÉRAL

Jugement général1. « Jour de colère… jour d’affliction et de misère » (So 1, 15).

Tel sera, d’après la sainte Écriture, le jugement général pour tous ceux que la mort aura frappés en état de péché mortel. Alors, en effet, ces malheureux verront toutes leurs iniquités, même les plus secrètes, dévoilées devant le genre humain tout entier ; ils seront publiquement chassés de la compagnie des saints et jetés dans la prison éternelle de l’enfer, pour y subir une mort ininterrompue.

Lire la suite