Le Père W. DEVIVIER S.J. sur le protestantisme (1ère partie)

(…) Il n’est plus guère de nos jours qu’une hérésie importante : le protestantisme. On comprend sous ce nom générique tout ce qui, se rattachant à la révélation chrétienne, proteste contre l’autorité de l’Eglise catholique romaine, et en appelle à l’Ecriture comme à l’unique source de la vérité révélée.
En réalité, le protestantisme n’est pas une religion déterminée. Les sectes sans nombre qui portent cette dénomination ne possèdent entre elles d’autre lien qu’un même nom négatif, qui convient à toute hérésie; elles n’ont d’autre principe de vie que les dogmes et les préceptes qu’elles ont conservés de l’Eglise catholique, dont elles se sont séparées.

NOTICE HISTORIQUE.
Disons d’abord quelques mots sur les premiers auteurs du protestantisme.

Martin Luther naquit à Eisleben, en Saxe, en 1483. Il embrassa la vie monastique chez les religieux Augustins d’Erfurt, et fut envoyé par ses supérieurs à l’université de Wittemberg, pour y professer la théologie. II s’y fit surtout remarquer par son amour des nouveautés et par un orgueil indomptable. Léon X ayant en 1517 chargé les Dominicains de publier des indulgences nouvelles, ce moine d’une imagination vive et d’un caractère ardent, froissé peut-être de la préférence accordée à un autre ordre que le sien, commença par attaquer violemment, dans les prédicateurs des indulgences, ce qu’il appelait des abus et des exagérations de langage. Bientôt il se laissa entraîner à attaquer les indulgences elles-mêmes, ainsi que le pouvoir de les accorder; puis, poussé qu’il était par la rigueur des conséquences d’un premier principe faux, il passa d’une erreur à une autre. Alors déjà on trouve formulé, dans les écrits adressés par lui au peuple, ce principe qui devait jouer un rôle si important dans son système doctrinal : la foi seule opère la rémission des péchés. Ce ne fut qu’après de longs et laborieux efforts, tentés par Léon X pour le ramener à la vérité et à l’obéissance, qu’une bulle d’excommunication fut lancée contre le moine rebelle. Loin de se soumettre, l’hérésiarque fit publiquement brûler cette Bulle à Wittemberg. A partir de ce moment la révolte fut consommée, le protestantisme avait trouvé son premier « apôtre ». Huit ans après, en 1525, il se maria avec une ex-religieuse du nom de Catherine Bora, et mourut en 1546. — V. Audin, Vie de Luther; Vie de Calvin; Histoire de Léon X; Janssen, L’Allemagne et la Réforme, t. 2; Denifle, Luther und Lutherthum.

Peu de temps après Luther, Zwingle commença à dogmatiser en Suisse, et Calvin à Genève. Leurs doctrines sont loin d’être celles de Luther, mais elles s’accordent à contredire l’enseignement de l’Eglise romaine et à mettre les passions fort à l’aise.

Quant à Henri VIII, roi d’Angleterre, on sait comment, après avoir écrit lui-même contre Luther, après avoir même obtenu le titre, qu’il sollicitait, de Défenseur de la foi, — titre que les rois d’Angleterre continuent à porter — il entraîna son peuple dans le schisme. Il s’agissait pour lui de satisfaire librement ses fougueuses passions. Comme le Pape refusait de seconder ses criminels désirs, en autorisant son divorce avec Catherine d’Aragon, sa femme légitime, il rompit avec l’Eglise romaine, et se fit proclamer chef de l’église anglicane (1534). L’hérésie ne tarda pas à se greffer sur le schisme.

Sans insister sur ces faits bien connus, nous allons montrer que le protestantisme n’a aucune des notes positives de la vraie Eglise de Jésus-Christ.

https://pictures.abebooks.com/LELIVRE/md/md3325257797.jpg

Source : cours d’apologétique chrétienne ou exposition raisonnée des fondements de la foi ( Tome 2) – P.W DEVIVIER S.J. 19 ème édition revue et augmentée.
CHAP LE PROTESTANTISME NE POSSÈDE POINT LES NOTES DE LA VRAIE ÉGLISE DE JÉSUS-CHRIST

Ce livre bénéficie de nombreuses éloges :
– Le cardinal Joseph Sarto (Saint Pie X)
– Le Cardinal Merry Del Val,
– Le Cardinal Mermillod (S.E.),
– Le Cardinal Desprez, Archevêque de Toulouse,
– Mgr Sonnois, Archevêque de Cambrai,
– Mgr Fonteneau, archevêque d’Albi,
etc….

Trouvé sur :

Publicités