Le péché mortel réduit l’âme à l’état de cadavre

enfer 1Qu’est-ce qu’un cadavre ? Un corps sans âme, qui n’est capable de jouir d’aucun bien ni de rien faire. De même, une âme privée de la grâce de Dieu par le péché est comme un corps privé de son âme, ce n’est plus qu’un cadavre qui fait horreur à Dieu, aux anges mêmes. Elle est incapable de faire le moindre bien qui soit récompensé au ciel.


Non, rien de si beau qu’une âme dans la grâce ; mais rien de si horrible qu’une âme dans le péché. Nous lisons dans la vie Sainte Catherine de Sienne que le Bon Dieu lui ayant fait voir une âme dans la grâce, elle en fut si charmée et ravie qu’elle s’écria : «  Ah ! Seigneur, si la foi ne m’apprenait qu’il n’y a qu’un Dieu, je croirais que c’en est un ; non, je ne m’étonne pas que vous soyez mort pour une si belle âme. » Mais hélas ! Dès qu’une âme vient à tomber dans le péché, o Dieu ! Cette âme, plus blanche que la neige, qui était semblable aux anges, est devenue semblable aux démons. « Une âme dans le péché est aussi horrible aux yeux de Dieu, dit Sainte Catherine, qu’une charogne trainée pendant huit jours à la rigueur du soleil le long des rues.
La mort dépouille un homme de tous ses biens ; de même quand une âme a le malheur de tomber dans le péché, elle perd le mérite de tout le bien qu’elle a pu faire pendant toute sa vie, fût-elle aussi riche que tous les anges et tous les saints ensemble…
Ah ! Maudit péché, que les ravages que tu fais dans une âme sont terribles ! Ah ! plût à Dieu que l’on eût autant de crainte de la mort de l’âme que celle du corps ! ».

Mgr Convert – Ma retraite avec le Saint Curé d’Ars

Publicités