Le chrétien face à l’erreur

Pie XII« Il est inadmissible qu’un chrétien se compromette avec l’erreur, ne serait-ce que d’une manière minime, même si cela se fait pour maintenir le contact avec ceux qui sont dans l’erreur »

(S.S Pie XII, C’est un geste, le 10.7.1946)

Publicités