Catéchisme de Saint Pie X – Les moyens de la grâce – section 1, chap. 5 : la Pénitence

confessionalI/ Les sacrements et ses parties – L’examen de conscience355° Qu’est-ce que la pénitence ?

La pénitence ou confession est un sacrement institué par Jésus-Christ pour remettre les pêchés commis après le Baptême.

356° Quand le sacrement de Pénitence a-t-il été institué  par Jésus-Christ ?
Le sacrement de Pénitence a été institué par Jésus-Christ quand il a dit aux Apôtres et, en eux, à leurs successeurs : « Recevez le Saint-Esprit » ; les pêchés seront remis à ceux à qui vous les remettez, et ils seront retenus à ceux à qui vous les retiendrez. » (Joan. XX, 22-23)

357° Quel est le ministre de la Pénitence ?
Le ministre de la Pénitence est le prêtre approuvé par l’Evêque.

358° Combien y a-t-il de conditions requises pour faire une bonne confession, et quelles sont-elles ?
Il y a cinq conditions requises pour faire une bonne confession :
1° l’examen de conscience ; 2° la douleur de ses pêchés ; 3° la bon propos de ne plus les commettre ; 4° la confession : 5° la satisfaction ou pénitence.

359° Comment se fait l’examen de conscience ?
On fait l’examen de conscience en rappelant à son esprit les pêchés qui, depuis la dernière confession bien faite, ont été commis par pensée, par parole, par actions et par omissions contre les commandements de Dieu, contre les commandements de l’Eglise et contre les obligations de son état.

360° Dans l’examen de conscience, devons-nous rechercher le nombre des pêchés ?
Dans l’examen de conscience, nous devons rechercher, et même avec diligence, le nombre des pêchés mortels.

II/ La contrition et le bon repos.

361° Qu’est-ce que la contrition ?
La contrition, ou repentir, ou douleur, est le regret et détestation des pêchés commis qui nous fait nous proposer de ne plus pêcher.

362° Combien y a-t-il d’espèces de contrition ?
Il y a deux espèces de contrition : la contrition parfaite et la contrition imparfaite ou attrition.

363° Qu’est-ce que la contrition parfaite ?
Les contrition parfaite est la détestation des pêchés commis, en tant qu’ils offensent Dieu notre Père, infiniment bon et aimable, et qu’ils ont causé la Passion et la Mort de notre Rédempteur, Jésus-Christ, Fils de Dieu.

364° Pourquoi l’appelle-t-on parfaite ?
On l’appelle parfaite parce qu’elle nait d’un motif parfait, qui est l’amour filial de Dieu ou charité, et parce qu’elle nous obtient immédiatement le pardon des pêchés, bien qu’ils nous reste l’obligation de les confesser.

365° Qu’est-ce que la contrition parfaite ou attrition ?
La contrition imparfaite ou attrition est la détestation des pêchés commis, par crainte des châtiments éternels et temporels, ou à cause de la laideur du pêché.

366. Pourquoi l’attrition est-elle une contrition imparfaite ?
L’attrition est une contrition imparfaite parce qu’elle nait de motifs moins parfaits, propres à des esclaves plutôt qu’à des fils ; et parce qu’elle ne nous obtient le pardon des pêchés qu’en moyennant les sacrements.

367° Est-il nécessaire d’avoir le repentir de tous les pêchés commis ?
Il est nécessaire d’avoir le repentir de tous les pêchés mortels sans exception qui ont été commis, et il convient de l’avoir aussi des pêchés véniels.

368. Pourquoi est-il nécessaire d’avoir le repentir de tous les pêchés mortels ?
Il est nécessaire d’avoir le repentir de tous les pêchés mortels parce que chacun d’eux offense Dieu gravement, nous fait perdre sa grâce, et nous mérite de rester séparés de Lui  éternellement.

369° Qu’est-ce que le bon propos ?
Le bon propos est la volonté résolue de ne plus jamais commettre de pêché et d’en fuir les occasions.

370° Qu’est-ce que l’occasion de pêché ?
L’occasion de pêché est ce qui nous met en danger de le commettre, que ce soit une personne ou une chose.

371° Sommes-nous obligé de fuir les occasions de pêché ?
Nous sommes obligés de fuir les occasions de pêché parce que nous sommes obligés de fuir le pêché ; qui ne le fuit pas finit par y tomber, car « qui aime le danger y périra ». (Eccl. III, 21.)

III/ Confessions des pêchés.

372° Qu’est-ce que la confession ?
La confession est l’accusation des pêchés faite au prêtre confesseur pour en recevoir l’absolution.

373° De quels pêchés sommes-nous obligés de nous confesser ?
Nous sommes obligés de nous confesser de tous les pêchés mortels non encore confessés ou mal confessés, et il est bon de confesser aussi les fautes vénielles.

374° Comment devons-nous accuser les pêchés mortels ?
Nous devons accuser les pêchés mortels pleinement, sans nous laisser aller à la fausse honte d’en taire aucun ; il faut en déclarer l’espèce, le nombre ainsi que les circonstances qui ajouteraient à la faute une nouvelle malice grave.

375° Celui qui ne se souvient pas du nombre précis des pêchés mortels, que doit-il faire ?
Celui qui ne se souvient pas du nombre précis des pêchés mortels doit faire connaitre le nombre qui lui parait le plus près de la vérité.

376° Pourquoi faut-il ne pas se laisser aller à la fausse honte de taire aucun pêché mortel ?
Il ne faut pas se laisser aller à la fausse honte de taire aucun pêché mortel, parce que nous nous confessons à Jésus-Christ dans la personne du prêtre, et que celui-ci ne peut révéler aucune de nos fautes, au prix même de sa vie ; enfin, parce que, si nous agissions autrement, n’ayant pas obtenu le pardon, nous serions déshonorés en présence de tous au jugement général.

377° Celui qui, par honte ou par autre motif, tairait un pêché mortel, ferait-il une bonne confession ?
Celui qui, par honte ou par un autre motif, tairait un pêché mortel, ne ferait pas une bonne confession, mais commettrait un sacrilège.

378° Que doit faire celui qui reconnait ne s’être pas bien confessé ?
Celui qui reconnait ne s’être pas bien confessé doit refaire les confessions mal faites et s’accuser des sacrilèges commis.

379° Celui qui a omis ou oublié un pêché mortel, sans qu’il y ait de sa faute, a-t-il fait une bonne confession, a-t-il fait une bonne confession ?
Celui qui a omis ou oublié un pêché mortel, sans qu’il y ait de sa faute, a fait une bonne confession, mais il lui reste l’obligation de s’en confesser dans la suite.

IV/ L’absolution, la satisfaction, les indulgences.

380° Qu’est-ce que l’absolution ?
L’absolution est la sentence par laquelle le prêtre, au nom de Jésus-Christ, remet les pêchers au pénitent en disant : Je t’absous de tes pêchés au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

381° Les pêches une fois remis par l’absolution, la peine méritée est-elle remise aussi ?
Les pêches une fois remis par l’absolution, la peine éternelle méritée par le pêché est remise aussi ; mais si on n’a pas une contrition très parfaite, il reste ordinairement à expirer, en cette vie ou en l’autre, une peine temporelle.

382° Qu’est-ce que la satisfaction ou pénitence sacramentelle ?
La satisfaction ou pénitence sacramentelle est le bonne œuvre imposée par le confesseur en punition de la faute, en correction du pêcheur, et en déduction de la peine temporelle méritée par le pêché.

383° Quand doit-on faire la pénitence sacramental ?
Il convient d’accomplir la pénitence sacramentelle au plus tôt, si le confesseur n’en a pas assigné le temps.

384° La pénitence sacramentelle suffit-elle à nous libérer de toute la peine temporelle méritée par le pêché ?
La pénitence sacramentelle ne suffit pas d’ordinaire à nous libérer de toute la peine temporelle méritée par le pêché ; aussi est-il bon d’y suppléer par d’autres œuvres de pénitence et de piété, ainsi que par les indulgences.

385° Quelles sont les œuvres de pénitence et de piété ?
Les œuvres de pénitence et de piété sont les jeunes, les mortifications, les actes de miséricorde spirituelle et corporelle, les prières et l’usage pieux de ces objets bénits et ces ces rites sacrés qu’on nomme sacramentaux, tels que l’eau bénite et les bénédictions diverse. (Formule 21-22.)

386° Qu’est-ce qu’un indulgence ?
Une indulgence est une rémission de peine temporelle due pour les pêchés : l’Église la concède sous certaines conditions aux âmes en état de grâce, en leur appliquant les mérites et les satisfactions surabondantes de Jésus-Christ, de la Sainte Vierge et des Saints, qui constituent le trésor de l’Église.

387° Combien y a-t-il de sortes d’indulgences ?
Il y a deux sortes d’indulgences : les indulgences plénières et les indulgences partielles.

388° Qu’est-ce que l’indulgence plénière ?
L’indulgence plénière est celle qui remet toute la peine temporelle due au pêché.

389° Qu’est-ce que l’indulgence partielle ?
L’indulgence partielle est celle qui remet seulement une partie de la peine temporelle due au pêché.

390° Qu’entend-on par indulgence de quarante ou de cent jours, de sept ans, etc. ?
Par indulgence de quarante ou de cent jours, de sept ans, etc., on entend la rémission de la peine temporelle qu’on aurait obtenue par quarante ou cent jours, par sept ans, etc., de la pénitence établie par l’Église, aux temps antiques.

391° Quelles sont les conditions nécessaires pour acquérir les les indulgences ?
Les conditions nécessaires pour acquérir les indulgences sont l’état de grâce et l’accomplissement des œuvres prescrites.

Publicités