Catéchisme de Saint Pie X – Les moyens de la grâce – section 1, chap. 4 : l’Eucharistie

EucharistieI/ Le sacrement, son institution, sa fin

316° Qu’est-ce que l’Eucharistie ?

L’eucharistie est le sacrement qui, sous apparences du pain et du vin, contient réellement du pain et du vin, contient réellement le Corps, le Sang, l’Âme et la Divinité de Notre Seigneur Jésus-Christ pour être la nourriture des âmes.

317° Quelle est la matière de l’Eucharistie ?
La matière de l’Eucharistie est le pain de froment et le vin de raisin.

318° Quelle est la forme de l’Eucharistie ?
La forme de l’Eucharistie, ce sont les paroles de Jésus-Christ : « ceci est mon corps ; ceci est le calice de mon sang…répandu pour vous et pour un grand nombre en rémission des péchés ».

319° Quel est le ministre de l’Eucharistie ?
Le ministre de l’Eucharistie est le prêtre qui, en prononçant à la messe les paroles de Jésus-Christ, change le pain en son Corps et le vin en son Sang.

320° Quand Jésus-Christ a-t-il institué l’Eucharistie ?
Jésus-Christ a institué l’Eucharistie à la dernière cène, avant sa Passion, quand il consacra le pain et le vin et les distribua aux Apôtres comme étant son corps et son Sang, leur commandant de faire de même en mémoire de lui.

321° Pourquoi Jésus-Christ a-t-il institué l’Eucharistie ?
Jésus-Christ a institué l’Eucharistie pour qu’elle fût, par la messe, le sacrifice permanent du nouveau testament et, par la communion, la nourriture des âmes en souvenir perpétuel de son amour, de sa passion et de sa mort.

II/ LA présence réelle de Jésus-Christ dans l’Eucharistie

322° Dans l’Eucharistie, y a-t-il le même Jésus-Christ qui est dans le Ciel, et qui, sur la terre, est né de la Vierge Marie ?
Dans l’Eucharistie, il y a le même Jésus-Christ qui est au Ciel, et qui, sur la terre, est né de la Vierge Marie.

323° Pourquoi croyez-vous que Jésus-Christ est vraiment présent dans l’Eucharistie ?
Je crois que Jésus-Christ est vraiment présent dans l’Eucharistie parce que lui-même a appelé le pain et le vin consacrés son Corps et son Sang, et qu’ainsi nous enseigne l’Église ; mais c’est un mystère et un grand mystère.

324° Qu’est-ce que l’hostie avant la consécration ?
L’hostie avant la consécration est du pain.

325° Après la consécration, qu’est-ce que l’hostie ?
Après la consécration, l’hostie est le vrai corps de Notre Seigneur Jésus-Christ, sous les apparences du pain.

326° Que contient le calice avant la consécration ?
Avant la consécration, il y a dans le calice du vin avec quelques gouttes d’eau.

327° Après la consécration, qu’y a-t-il dans le calice ?
Après la consécration, il y a dans le calice le vrai Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ, sous les apparences du vin.

328° Quand le pain et le vin deviennent-ils le Corps et le Sang de Jésus ?
Le pain et le vin deviennent vraiment le corps et le sang de Jésus au moment de la consécration.

329° Après la consécration, n’y a-t-il plus rien du pain et du vin ?
Après la consécration, il n’y a plus ni pain ni vin, mais il en reste seulement les espèces ou les apparences, sans la substance.

330° Qu’est-ce que les espèces ou apparences ?
Les espèces ou apparences sont tout ce qui tombe sous les sens, comme la forme, la couleur, l’odeur, le gout du pain et du vin.

331° Sous les apparences du pain, n’y a-t-il que le Corps de Jésus-Christ, et sous celles du vin, n’y a-t-il que son Sang ?
Non, sous les apparences du pain, il y a Jésus-Christ tout entier : son Corps, son Sang, son Âme et sa divinité ; et il en est de même sous les apparences du vin.

332° Quand on divise l’hostie en plusieurs parties, divise-t-on le corps de Jésus-Christ ?
Quand on divise l’hostie en plusieurs parties, on ne divise pas le corps de Jésus-Christ, mais seulement les espèces du pain ; et le Corps du Seigneur reste entier dans chacune des parties.

333° Jésus-Christ se trouve-t-il dans toutes les hosties consacrées du monde ?
Oui, Jésus-Christ se trouve dans toutes les hosties consacrées du monde.

334° Pourquoi conserve-t-on la Sainte Eucharistie dans les Églises ?
On conserve la sainte Eucharistie dans les églises pour que les fidèles l’adorent, qu’ils la reçoivent dans la communion, et qu’ils sentent en elle l’assistance et la présence perpétuelles de Jésus-Christ dans l’Église.

III/ La sainte communion : dispositions, obligation, effets

335° Combien de dispositions sont nécessaires pour faire une bonne communion ?
Pour faire une bonne communion, trois dispositions sont nécessaires :
– être en état de grâce ;
– savoir qui l’on va recevoir et y penser ;
– observer le jeûne eucharistique.

336° Que signifie être en état de grâce ?
Être en état de grâce signifie avoir la conscience pure de tout péché mortel.

337° Celui qui communie, sachant qu’il est en état de péché mortel, reçoit-il Jésus-Christ ?
Celui qui communie sachant qu’il est en état de péché mortel, reçoit Jésus-Christ, mais non pas sa grâce ; au contraire, commettant un horrible sacrilège, il se rend digne de damnation.

338° Que signifie « savoir qui l’on va recevoir et y penser » ?
« Savoir qui l’on va recevoir et y penser » signifie s’approcher de Notre Seigneur Jésus-Christ dans l’Eucharistie avec une foi vive, avec un désir ardent et avec une profonde humilité et modestie.

339° A quoi oblige le jeûne eucharistique ?
Le jeûne eucharistique oblige à s’abstenir avant la communion de tout aliment et de toute boisson depuis au moins une heure, et si possible trois heures. Cependant l’eau pure et les médicaments ne rompent pas le jeûne.

340° A celui qui n’est pas à jeun, la communion n’est-elle jamais permise ?
A celui qui n’est, la communion est permise en danger de mort, et durant les longues maladies, dans les conditions déterminées par l’Église.

341° Y a-t-il obligation de recevoir la communion ?
Il y a l’obligation de recevoir la communion chaque année à Pâques, ainsi qu’en danger de mort, comme viatique pour soutenir l’âme dans le voyage vers l’éternité.

342° A quel âge commence l’obligation de la communion pascale ?
L’obligation de la communion pascale commence à l’âge ou l’on est capable de la faire avec les dispositions suffisantes, c’est-à-dire ordinairement vers l’âge de sept ans.

343° Est-il bon et utile de communion souvent ?
Il est très bon et très utile de communier souvent, et même tous les jours, pourvu qu’on fasse toujours avec les dispositions requises.

344° Après la communion combien de temps Jésus-Christ reste-t-il en nous ?
Après la communion, Jésus-Christ reste en nous tant que durent les espèces eucharistiques.

345° Quels effets produit l’Eucharistie en celui qui la reçoit dignement ?
En celui qui la reçoit dignement, l’Eucharistie :
– conserve et augmente la grâce qui est la vie de l’âme, comme le fait la nourriture pour la vie du corps ;
– remet les péchés véniels et préserve des péchés mortels ;
– donne consolations spirituelles et réconfort, en augmentant, en augmentant la charité et l’espérance de la vie éternelle, dont elle est le gage.

IV/ Le Saint Sacrifice de la messe.

346° L’Eucharistie est-elle seulement un sacrement ?
L’Eucharistie n’est pas seulement un sacrement, mais elle est aussi le sacrifice permanent du Nouveau Testament, et comme telle on l’appelle la Sainte Messe.

347° Qu’est-ce que le sacrifice ?
Le sacrifice est l’offrande publique faite à Dieu d’une chose que l’on détruit, pour confesser qu’il est le Créateur et le souverain Maître à qui tout est entièrement dû.

348° Qu’est-ce que la Sainte Messe ?
La Sainte Messe est le sacrifice du Corps et du Sang de Jésus-Christ qui s’offre à Dieu sur l’autel, sous les espèces du pain et du vin, par le ministère du prêtre, en mémoire et renouvellement du sacrifice de la Croix.

349° Le sacrifice de la Messe est-il le même que celui de la Croix ?
Le sacrifice de la Messe est le même que celui de la Croix ; seule la manière de l’offrir est différente.

350° Quelle différence y a-t-il entre le sacrifice de la Croix et celui de la Messe ?
Entre le sacrifice de la Croix et celui de la messe, il y a cette différence que, sur la Croix, Jésus-Christ s’est sacrifié en versant volontairement son propre Sang et a mérité toute sa grâce pour nous ; tandis que, sur l’autel, sans répandre son Sang, il se sacrifie et s’anéantit mystiquement par le ministère du prêtre, et nous applique les mérites du sacrifice de la Croix.

351° Pour quelles fins offre-t-on la Messe à Dieu ?
On offre la Messe à Dieu :
– pour lui rendre le culte suprême de latrie ou d’adoration ;
– pour le remercier de ses bienfaits ;
– pour l’apaiser et lui donner satisfaction pour nos péchés
– et pour obtenir des grâces en faveur des fidèles, vivant et défunts.

352° N’offre-t-on pas également la Messe aux Saints ?
On n’offre pas la messe aux Saints, mais à Dieu seul, même quand on la célèbre en l’honneur des Saints : le sacrifice ne s’offre qu’au créateur et souverain Maître.

353° Sommes-nous obligés d’entendre la Messe ?
Nous sommes obligés d’entendre la Messe les dimanches et autres fêtes d’obligation ; mais il est bon d’y assister souvent, afin de participer au plus grand acte de la religion, souverainement agréable à Dieu et méritoire.

354° Quelle est la meilleure manière d’assister à la messe ?

La manière la plus convenable d’assister à la Messe est l’offrir à Dieu en union avec le prêtre, en se rappelant le sacrifice de la Croix, c’est-à-dire la Passion et la Mort du Seigneur, et en communiant : la communion est l’union réelle à la Victime immolée et par conséquent, la plus grande participation au Saint Sacrifice.

Publicités