Catéchisme de Saint Pie X – Les moyens de la grâce – section 1, chap. 2 : le Baptême

baptistère

290° Qu’est-ce que le Baptême ?
Le Baptême est le sacrement qui nous fait chrétiens, c’est-à-dire disciple de Jésus-Christ, enfant de Dieu, et membre de l’Église.

291° Quelle est la matière du Baptême ?
La matière du Baptême est l’eau naturelle.

292° Quelle est la forme du Baptême ?
La forme du Baptême, ce sont les paroles : « Je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. »

293° Quel est le ministre du Baptême ?
Le ministre du Baptême est ordinairement le prêtre, mais, en cas de nécessité, toute personne peut l’être, même un hérétique ou un infidèle, pourvu qu’il ait l’intention de faire ce que fait l’Église.

294° Comment donne-t-on le Baptême ?
On donne le Baptême en versant de l’eau sur la tête de celui qu’on baptise, et en prononçant en même temps les paroles de la forme.

295° Quels effets produit le Baptême ?
Le baptême confère la première grâce sanctifiante et les vertus surnaturelles en effaçant le péché originel et les péchés actuels, s’il y en a, avec toute la peine qui leur est due.
Il imprime le caractère chrétien et rend capable de recevoir les autres sacrements.

296° Le Baptême transforme-t-il l’homme ?
Le Baptême transforme l’homme selon l’esprit et le fait comme renaître en le rendant homme nouveau.
C’est pourquoi on lui donne alors un nom convenable, celui d’un Saint qui lui soit un exemple et un protecteur dans sa vie de chrétien.

297° A quoi s’oblige celui qui reçoit le Baptême ?
Celui reçoit le Baptême, devenant chrétien, s’oblige à professer la foi et à observer la loi de Jésus-Christ : et par conséquent il renonce à tout ce qui s’y oppose.

298° A quoi renonce-t-on en recevant le Baptême ?
En recevant le Baptême, on renonce au démon, à ses œuvres et à ses séductions.

299° Que faut-il entendre par les œuvres et les séductions du démon ?
Par les œuvres et les séductions du démon, il faut entendre les péchés, les vanités du monde et ses maximes perverses, contraires à l’Évangile.

300° Comment les enfants, à leur Baptême, renoncent-ils au démon ?
Les enfants, à leur Baptême, renoncent au démon par l’intermédiaire des parrains.

301° Qu’est-ce que les parrains, au Baptême ?
Les parrains au Baptême, sont ceux qui présentent à l’Église la personne à baptiser et répondent en son nom, si c’est un enfant.
Ainsi, ils assument, comme pères spirituels, le soin de son éducation chrétienne, au cas où les parents y manqueraient, et c’est pourquoi ils doivent être de bons chrétiens.

302° Sommes-nous obligés de tenir les promesses et les renoncements faits par nos parrains, en notre nom, au Baptême ?
Nous sommes obligés de tenir les promesses et les renoncements faits par nos parrains, en notre nom, au Baptême, parce qu’il nous impose que ce que Dieu nous impose à tous, et que nous même devrions promettre pour nous sauver.

303° Quand les parents, ou ceux qui en tiennent lieu, doivent-ils présenter l’enfant au Baptême ?
Les parents, ou ceux qui en tiennent lieu, ne doivent pas attendre plus de huit à dix-huit jours pour présenter l’enfant au Baptême ; mais le mieux est de lui assurer aussitôt la grâce et le bonheur éternel, vu qu’il peut mourir très facilement.

290° Qu’est-ce que le Baptême ?
Le Baptême est le sacrement qui nous fait chrétiens, c’est-à-dire disciple de Jésus-Christ, enfant de Dieu, et membre de l’Église.

291° Quelle est la matière du Baptême ?
La matière du Baptême est l’eau naturelle.

292° Quelle est la forme du Baptême ?
La forme du Baptême, ce sont les paroles : « Je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. »

293° Quel est le ministre du Baptême ?
Le ministre du Baptême est ordinairement le prêtre, mais, en cas de nécessité, toute personne peut l’être, même un hérétique ou un infidèle, pourvu qu’il ait l’intention de faire ce que fait l’Église.

294° Comment donne-t-on le Baptême ?
On donne le Baptême en versant de l’eau sur la tête de celui qu’on baptise, et en prononçant en même temps les paroles de la forme.

295° Quels effets produit le Baptême ?
Le baptême confère la première grâce sanctifiante et les vertus surnaturelles en effaçant le péché originel et les péchés actuels, s’il y en a, avec toute la peine qui leur est due.
Il imprime le caractère chrétien et rend capable de recevoir les autres sacrements.

296° Le Baptême transforme-t-il l’homme ?
Le Baptême transforme l’homme selon l’esprit et le fait comme renaître en le rendant homme nouveau.
C’est pourquoi on lui donne alors un nom convenable, celui d’un Saint qui lui soit un exemple et un protecteur dans sa vie de chrétien.

297° A quoi s’oblige celui qui reçoit le Baptême ?
Celui reçoit le Baptême, devenant chrétien, s’oblige à professer la foi et à observer la loi de Jésus-Christ : et par conséquent il renonce à tout ce qui s’y oppose.

298° A quoi renonce-t-on en recevant le Baptême ?
En recevant le Baptême, on renonce au démon, à ses œuvres et à ses séductions.

299° Que faut-il entendre par les œuvres et les séductions du démon ?
Par les œuvres et les séductions du démon, il faut entendre les péchés, les vanités du monde et ses maximes perverses, contraires à l’Évangile.

300° Comment les enfants, à leur Baptême, renoncent-ils au démon ?
Les enfants, à leur Baptême, renoncent au démon par l’intermédiaire des parrains.

301° Qu’est-ce que les parrains, au Baptême ?
Les parrains au Baptême, sont ceux qui présentent à l’Église la personne à baptiser et répondent en son nom, si c’est un enfant.
Ainsi, ils assument, comme pères spirituels, le soin de son éducation chrétienne, au cas où les parents y manqueraient, et c’est pourquoi ils doivent être de bons chrétiens.

302° Sommes-nous obligés de tenir les promesses et les renoncements faits par nos parrains, en notre nom, au Baptême ?
Nous sommes obligés de tenir les promesses et les renoncements faits par nos parrains, en notre nom, au Baptême, parce qu’il nous impose que ce que Dieu nous impose à tous, et que nous même devrions promettre pour nous sauver.

303° Quand les parents, ou ceux qui en tiennent lieu, doivent-ils présenter l’enfant au Baptême ?
Les parents, ou ceux qui en tiennent lieu, ne doivent pas attendre plus de huit à dix-huit jours pour présenter l’enfant au Baptême ; mais le mieux est de lui assurer aussitôt la grâce et le bonheur éternel, vu qu’il peut mourir très facilement.

Publicités