Catéchisme de Saint Pie X –La morale Chrétienne- chap. 3, partie 3 : Les vertus morales et les vices- Les béatitudes évangéliques

St Michel pèse les âmes

252° Qu’est-ce que la vertu morale ?
La vertu morale est l’habitude de faire le bien, acquise par la répétition des actes bons.

253° Quelles sont les principales vertus morales ?
Les principales vertus morales sont :
– la religion, la religion, qui nous fait rendre à Dieu le culte qui lui est dû ;
– et les quatre vertus cardinales, la prudence, la justice, la force et la tempérance, qui nous font vivre honnêtement.

254° Pourquoi les vertus cardinales sont-elles appelées ainsi ?
Les vertus cardinales sont appelées ainsi, parce qu’elles sont le pivot, c’est-à-dire le soutien aux autres vertus morales.

255°Qu’est-ce que la prudence ?
La prudence est la vertu qui dirige les actes vers leur juste fin, et fait discerner et employer les bons moyens pour y parvenir.

256° Qu’est-ce que la justice ?
La justice est la vertu qui fait rendre à chacun ce qui lui est dû.

257° Qu’est-ce que la force ?
La force est la vertu qui fait affronter, sans témérité comme sans timidité, toute difficulté ou tout danger, même la mort, pour le service de Dieu et pour le bien du prochain.

258° Qu’est-ce que la tempérance ?
La tempérance est la vertu qui réfrène les passions et les désirs, spécialement les désirs sensuels, et modère l’usage des biens sensibles.

259° Qu’est-ce que les passions ?
Les passions sont les émotions ou mouvements violents de l’âme qui, s’ils ne sont pas réglés par la raison, entraînent au vice et souvent même au crime.

260° Qu’est-ce que le vice ?
Le vice est l’habitude de faire le mal, acquise par la répétition d’actes mauvais.

261° Quels sont les vices principaux ?
Les vices principaux sont les sept vices ou « péchés » capitaux, ainsi appelés parce qu’ils sont la tête et l’origine des autres vices et péchés : l’orgueil, l’avarice, la luxure, la colère, la gourmandise, l’envie, la paresse (ou l’acédie).

262° Quelles sont les vertus opposées aux vices capitaux ?
Les vertus opposées aux vices capitaux sont : l’humilité, la libéralité, la chasteté, la patience, la sobriété, la bienveillance, zèle dans le service de Dieu.

263° Jésus-Christ a-t-il commandé quelques vertus morales en particulier ?
Jésus-Christ a recommandé quelques vertus morales en particulier, en proclamant bienheureux, dans les huit Béatitudes Évangélique, ceux qui les pratiquent.

264° Récitez les Béatitudes évangéliques.
1. Bienheureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux leur appartient.
2. Bienheureux les doux, car ils posséderont la terre.
3. Bienheureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.
4. Bienheureux ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiés.
5. Bienheureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
6. Bienheureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu.
7. Bienheureux les pacifiques, car ils seront appelés enfant de Dieu.
8. Bienheureux ceux qui souffrent la persécution, car le royaume des cieux leur appartient.

265° Pourquoi Jésus-Christ, dans les Béatitudes évangéliques, a-t-il appelé bienheureuse, contrairement à l’opinion du monde, les personnes humbles et éprouvées ?
Jésus-Christ, dans les Béatitudes évangéliques, a appelé bienheureuses, contrairement à l’opinion du monde, les personnes humbles et éprouvées, parce qu’elles recevront de Dieu une récompense spéciale. Il nous a ainsi enseigné à les imiter, sans nous soucier des maximes trompeuses du monde.

266° Ceux qui suivent les maximes du monde peuvent-ils être véritablement heureux ?
Ceux qui suivent les maximes du monde ne peuvent pas être véritablement heureux, parce qu’ils ne cherchent pas Dieu, leur Seigneur et le vrai bonheur ; et ainsi, ils n’ont pas la paix de la conscience et marchent vers la perdition.

Oraison :

Dieu tout-puissant et éternel, augmentez en nous la foi, l’espérance et la charité ; et pour que nous méritions d’obtenir ce que vous promettez, faites-nous aimer ce que vous commandez.
(Oraison du XIIIème dimanche après la pentecôte)
Nous vous supplions, Dieu tout puissant, faites que méditant toujours les vérités que vous avez proposées à notre intelligence, nous recherchions dans nos paroles et accomplissions dans nos actes ce qui vous est agréable. Par Jésus-Christ, Votre Fils, Notre Seigneur. Ainsi soit-il.
(Oraison du VIème dimanche après l’Épiphanie)

Publicités