1er Novembre 1950 : une Fête, un dogme, et un véritable Pape.

Le 1er novembre 1950, Pie XII institutionnalise la fête mariale qui existe depuis quatorze siècles en proclamant personnellement, infailliblement, le dogme de l’Assomption pour l’Église Catholique.

Cette vidéo permet, en même temps, d’avoir un soupçon de nostalgie et de réflexion, car à l’époque, l’Église était encore en ordre. Certes, les libéraux avaient déjà fait beaucoup de travail dans leur démarche de pollution des âmes. Cependant, nous avions encore un Pape. Imaginons-nous dès lors ce que les gens devaient vivre à ce moment. Ils avaient le roc incorruptible dans le domaine de la Foi et des mœurs qui tranchait sur toutes les question de façon infaillible, auquel ils pouvaient se référer. S’imaginait-ils que 8 ans plus tard, les catholiques deviendraient orphelin d’autorité ? S’imaginaient-il que, 64 ans plus tard, ils auraient à faire face à une « structure » qui se ferait nommer « Église Catholique » sans aucune vergogne, tout en niant tout ce que la véritable Église de toujours avait enseigné dans la droite ligne de la tradition des Saints Apôtres et de Notre Divin Maître ?

S’imaginaient-ils qu’à l’heure actuelle, nous aurions un soi-disant « pape », qui vous expliquerait qu’il n’est personne pour juger les homosexuels, que les athées seraient sauvés, que la liberté religieuse est une nécessité ? Peut-on se faire une idée de ce que S.S. Pie XII  dirait de nos jours ? De ce que diraient tous les grands Pape de l’Église, tels des Saints Pierre et Saint Lin, en passant par Saint Victor, Saint Léon, Saint Libère jusqu’à Saint Pie X ? Profitons donc de ce moment de la fête de tous les Saints, pour se demander ce qu’ils pourraient bien penser du monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, de notre état, de nos actes, de l’état de nos vertus et de nos vices, et de ce qu’ils pensent de cette “singesque” secte à la solde de la judéo-maçonnerie depuis que Pie XII nous a quitté.

Publicités